Commercialisation des produits artisanaux : comment améliorer le circuit

La question au cœur de la 5e édition de la foire du Hilton présidée samedi dernier par Achille Bassilekin III.

La pandémie du Covid-19 a grippé plusieurs secteurs d’activités de l’économie, y compris celui de l’artisanat qui connait un ralentissement du fait de la restriction des mouvements des personnes. Dans le but de redonner de l’oxygène à ce secteur, Achille Bassilekin III, ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa) a présidé samedi dernier à Yaoundé, le lancement de la 5è édition de la foire artisanale Hilton hôtel. « L’objectif est de mettre suffisamment en lumière l’artisanat camerounais, la créativité des artisans pour leur permettre d’écouler leurs produits parce qu’une bonne partie de la clientèle est non seulement nationale mais aussi internationale. Et surtout de faire en sorte que les différentes facettes de l’artisanat soient mieux connues. Parce que, finalement, c’est un socle de notre dynamique de développement qui se trouve également au cœur des préoccupations du chef de l’Etat », a expliqué le ministre. De manière spécifique, il s’agit de démultiplier les canaux de promotion et de commercialisation des produits et services des artisans locaux, promouvoir le « Made in Cameroon » par la commercialisation des produits de qualité, fabriqués par les artisans locaux, valoriser l’artisanat local et accroître sa notoriété auprès d’une clientèle ciblée. Bien plus, a-t-on appris, cette initiative vise à donner plus de visibilité aux artisans, pour leur permettre de rentabiliser leurs entreprises artisanales en faisant d’eux de véritable créateurs de richesses et d’emplois. « Dans l’Extrême-Nord depuis 2013, le secteur de l’artisanat est grippé à cause de Boko-Haram. Le Covid-19 est venu aggraver la situation. Mais grâce au soutien du gouvernement, nous continuons à produire et à vivre de cette activité », affirme Boubakary Bakoura, artisan.
Cette foire a accueilli, en une journée, une soixantaine d’exposants. Les visiteurs ont pu, à leur convenance, découvrir le savoir-faire des artisans et procédé aux achats ainsi qu’aux enlèvements directs des articles acquis auprès de ces derniers. « J’ai réalisé de bonnes affaires en achetant des articles artisanaux de qualité à bon prix », a expliqué John A., cliente. 
Après avoir fait le tour des stands, Achille Bassilekin III a confirmé  le bon rapport qualité-prix des produits proposés. On y retrouvait par exemple des produits cosmétiques, ceux issus de l’agroalimentaire, des meubles, etc. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category