Centrafrique: dix rebelles arrêtés

Les hommes interpellés samedi dernier au nord de Bangui par les Casques bleus étaient dans un convoi de l’ex-Séléka lourdement armé. 

Read also : Ciment : le sac à 4.600 F

Des Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) ont procédé samedi dernier à l’interpellation de dix individus au lieu dit kilomètre 12, à la sortie nord de Bangui. Les personnes arrêtées faisaient partie d’un convoi lourdement armé appartenant à des éléments de l’ex-Séléka qui disait se rendre à une assemblée générale des groupes armés. «Les forces de la MINUSCA ont stoppé un convoi d'environ 35 hommes lourdement armés à bord de sept véhicules, à l’aube du samedi 13 août 2016, à 50 km au sud de Sibut (centre-est du pays)», écrit la MINUSCA dans un communiqué rendu public dimanche dernier.

Read also : Renouvellement des organes de base du RDPC : ça démarre le 7 août

D’après des sources concordantes, à chaque point de contrôle le convoi en question s’illustrait par le même scénario : sommation, tirs et passage en force du barrage. Mais, celui-ci sera rattrapé dans sa course par les forces onusiennes qui avaient aussi déployé une couverture aérienne. Au moins deux rebelles ont trouvé la mort et plusieurs autres blessés après un échange de tirs. Plusieurs autres combattants ont réussi à s’enfuir dans la nature. «Les troupes de la Minusca ont récupéré une quantité importante d'armes et de munitions, ainsi que les véhicules utilisés par le convoi», ajoute le communiqué. La MINUSCA dit maintenir la pression pour rattraper les 35 fuyards. Selon Jean Serge Bokassa, ministre centrafricain de la Sécurité, «trois hommes sur les dix arrêtés faisaient l’objet d’un mandat d’arrêt» pour leur appartenance au groupe armé Séléka. 

Read also : Vaccin Johnson & Johnson : plus de 300 000 doses réceptionnées

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category