Cameroun – Congo : les adieux de l’ambassadeur au chef de l’Etat

Arrivé en fin de séjour, S.E Valentin Ollessongo a été reçu en audience vendredi dernier au Palais de l’Unité par le président de la République, Paul Biya.

Il était déjà au Palais de l’Unité le 31 mai dernier, dans la suite d’un émissaire du président Denis Sassou N’Guesso. L’ambassadeur de la République du Congo y est retourné vendredi dernier, cette fois, dans le cadre d’une audience d’adieux au président Paul Biya. En fin de séjour, S.E Valentin Ollessongo est allé dire au revoir au chef de l’Etat. Mais au-delà d’une simple audience d’adieux, l’occasion a été propice pour parcourir la coopération bilatérale entre ces deux pays frontaliers « Avec le président de la République, nous avons passé en revue la coopération entre le Congo et le Cameroun qui tient de l’amitié qui existe depuis de longtemps entre les deux présidents, j’ai cité S.E Monsieur Paul Biya et S.E Monsieur Denis Sassou N’Guesso », a fait savoir le diplomate congolais à la presse sur le perron du Palais de l’Unité. Il s’est donc agi de revisiter les projets intégrateurs entre le Cameroun et le Congo. Le premier d’entre eux concerne la route Sangmélima-Ouesso. « Je l’ai utilisée depuis que je suis là », a précisé l’ambassadeur du Congo. « Aujourd’hui, celle-ci est une réalité et elle permet la fluidité de la communication entre les deux pays. Les Camerounais se rendent au Congo et vice versa. Voilà un exemple d’intégration qui est en même temps une volonté des deux chefs d’Etat », a-t-il poursuivi.


Read also : Energie : la main tendue au secteur privé

Autre projet entre les deux pays, l’Université inter-Etats qui a son siège à Sangmélima. Elle aussi est déjà fonctionnelle. S.E Valentin Ollessongo a souligné que cette institution accueille à ce jour, environ 200 jeunes Congolais en quête de savoir dans les domaines des technologies de l’information et de la communication. « Il s’agit des enseignements de haut niveau qui vont changer la configuration de ce que nous attendons du point de vue des nouvelles technologies », a indiqué le diplomate qui a présenté ses lettres de créance au président de la République le 5 juillet 2018 au Palais de l’Unité. Le troisième projet d’importance ayant retenu l’attention du président Paul Biya lors de l’audience de vendredi dernier est celui du minerai de fer entre Mbalam au Cameroun et Nabeba au Congo. Un sujet qui avait déjà été au cœur de l’audience accordée le 31 mai 2021 à Pierre Oba, ministre d’Etat, ministre des Industries minières et de la Géologie du Congo, porteur d’un message du président Denis Sassou N’Guesso à son ami et frère, le président Paul Biya. « J’ai recueilli auprès du président de la République, sa détermination à faire que ces projets aillent de l’avant et assurent une véritable intégration au niveau de toute l’Afrique centrale », a conclu le chef de la mission diplomatique congolaise avant de quitter le Palais de l’Unité où il a été accueilli à sa descente de voiture par le chef du protocole d’Etat, Simon Pierre Bikele, avant d’être salué sur le perron par le ministre, directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, Samuel Mvondo Ayolo.


Read also : Paul Biya en Europe

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category