Mosquée centrale N° 2 de Yaoundé : un nouvel Imam prend fonction

Nsangou Mohamed Moustapha a été installé dimanche dernier à Yaoundé par Sa Majesté le Sultan Roi des Bamoun, Ibrahim Mbombo Njoya.

La communauté des fidèles de la mosquée centrale n° 2 de Yaoundé n’est plus orpheline. Nsangou Mohamed Moustapha, nouvel imam principal a été installé dans ses fonctions dimanche dernier par sa Majesté le Sultan Roi des Bamoun, Ibrahim Mbombo Njoya. Il succède ainsi à Cheik Nji Nkoupit Mefire Ali Sin, décédé le 23 mai 2020.
En l’installant dans ses fonctions, le Sultan a demandé au nouveau berger de cette communauté d’être l’imam de tout le monde. C’est-à-dire un rassembleur. Conseils bien assimilés et prêts à être mis en pratique par le nouveau berger. « Les fidèles qui fréquentent cette mosquée viennent de tous les horizons. C’est une mosquée du vivre-ensemble par excellence. On a eu un prédécesseur et un imam intérimaire qui ont jeté les bases de cette lourde mission. Ce qu’il faut maintenant c’est de marcher sur leurs plates-bandes », a confié Nsangou Mohamed Moustapha. 
Pour le Conseil islamique, de la mosquée centrale N°2, c’est une fierté pour les bamoun et pour la communauté musulmane d’avoir à la tête de la mosquée une personne cultivée. Docteur en théologie islamique Nsangou Mohamed Moustapha, en plus de sa langue vernaculaire qu’est le Bamoun, parle couramment anglais, arabe et français. « C’est l’une des rares personnes qui maitrise au moins trois langues internationales et c’est un érudit en islam », a vanté le Dr El Hadj Njoya Aboubakar, président du Conseil islamique de la Mosquée centrale n°2.
L’imam de la mosquée centrale n°2 n’aura pas à exercer seul. Ont également été nommés à ses côtés d’autres imam et des adjoints. Au total, une douzaine de personnes appelées à gérer les affaires religieuses de la mosquée. Notamment, l’éducation et l’encadrement religieuse des fidèles sous le regard bien veillant du Conseil islamique qui a pour mission de mobiliser les voies et moyens afin d’assurer le fonctionnement de la mosquée dans tous ses aspects tant sur le plan matériel que financier. La cérémonie a également servi de cadre pour une levée de fonds en direction du projet de construction d’un Hôpital de référence à Foumban. Une levée de fonds dont le montant collecté séance tenante s’est élevé à plus 400 000 F.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category