Institut des Beaux-arts de Foumban : de l’informel au formel !

Le décret du chef de l’Etat de mardi confère un organigramme à cet établissement lui permettant de disposer de plus de ressource humaine, de nouer des partenariats et mener des recherches.

Le Pr. Raphaël Ghoghomu Tih, directeur de l’Institut des Beaux-arts de Foumban, manque de mots pour exprimer sa joie et sa reconnaissance au chef de l’Etat. Joint hier au téléphone par CT, le principal responsable de l’IBAF est confiant quant aux nouvelles opportunités qui sont offertes à son établissement. Sa joie peut déjà se justifier par le fait que depuis 2010 que l’IBAF a démarré ses activités, il ne disposait pas d’un organigramme. Par conséquent, il ne pouvait ni nouer des partenariats ou contrats avec certaines structures, ni mener des recherches encore moins élever le niveau de ses offres de formation, faute de personnel en quantité et en qualité. 
« Auparavant, les gens suffoquaient de travail. Certains effectuaient les fonctions de deux, trois, voire quatre personnes à la fois. Maintenant, tout est précis sur ce que chacun doit faire. Je pense que c’est une bonne chose parce que le nombre de personnels va augmenter. J’aurai désormais plus de collaborateurs avec qui travailler et on aura de fait un meilleur management des étudiants », indique le Pr. Ghoghomu Tih. D’autre part, poursuit notre interlocuteur, l’IBAF a la possibilité de mener des recherches aujourd’hui. Cet organigramme permet également à l’IBAF de pouvoir nouer des partenariats avec des ministères, de signer des contrats avec plusieurs autres structures, etc. Cependant, plaide le Pr Raphaël Ghoghomu, des responsables doivent rapidement être nommés pour assumer ces nouvelles fonctions.
Pour le recteur de l’université de Dschang, Pr Roger Tsafack Nanfosso, c’est la joie totale de voir l’IBAF sortir de l’informel après plus de 10 ans d’attente. « L’IBAF est un établissement qui fonctionnait jusque-là de manière autorisée, mais pas organisée. Le texte qui est sorti vient organiser et formaliser l’existence de manière organisée avec organigramme de cet établissement extrêmement important pour l’UDS. Nous sommes contents et espérons que le processus va se poursuivre pour tous les établissements professionnels de l’université de Dschang », conclut le recteur. Situé dans le département du Noun, l’IBAF offre différentes formations en arts plastiques (peinture, dessin, sculpture, gravure, céramique, histoire de l’art) ; en arts décoratifs (stylisme, modélisme et arts textiles) ; en arts, technologie et patrimoine (technologie des bois et fibres, patrimoine et muséologie) ; en arts du spectacle (art chorégraphique et danse, art musical, art cinématographique et audiovisuel) ; en architecture et art de l’ingénieur, etc.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category