SOPECAM : une remarquable résilience

La 65e session ordinaire du Conseil d’administration de la Société de Presse et d’Editions du Cameroun tenue hier à Yaoundé s’est achevée sur une note de satisfaction malgré un contexte difficile.

En dépit des effets dévastateurs de la crise sanitaire et des crises sécuritaires auxquelles est confronté le pays, la Société de Presse et d’Editions du Cameroun (SOPECAM) a tenu bon et a résisté aux aléas de la conjoncture. L’entreprise a même gagné un peu plus d’argent en 2020 qu’en 2019. Elle n’a pas baissé les bras face aux épreuves. Le constat a été fait hier à Yaoundé par Joseph LE, président du Conseil d’administration, lors des travaux de la 65e session ordinaire de cette société à capital public et éditrice du quotidien national bilingue Cameroon Tribune. Cette session ordinaire était centrée sur l’examen et l’adoption du rapport financier et des comptes de la SOPECAM pour l’exercice 2020. Ainsi que sur l’évaluation du chemin parcouru par l’entreprise au cours des six derniers mois, et sur les ajustements à effectuer pour son adaptation au contexte économique et financier de l’heure. C’était en présence du directeur général de la Sopecam, Marie-Claire Nnana, qu’accompagnait le directeur général adjoint, Shey Peter Mabu
D’après Joseph LE, l’entreprise a fait de son mieux pour s’adapter et trouver les ressources nécessaires afin de faire face à ses charges. « L’activité a été maintenue. L’exécution du plan de développement quinquennal poursuivie. Le niveau d’endettement maîtrisé, ou presque… Ces résultats sont louables et encourageants. Les efforts fournis par l’entreprise dans ce contexte doivent être reconnus et salués », a souligné le PCA de la SOPECAM. Au nom du gouvernement et du Conseil d’administration, Joseph LE a tenu à féliciter la Direction générale et le personnel de l’entreprise pour le travail abattu. Il les a également exhortés à poursuivre dans cette voie, à faire confiance au gouvernement et à garder espoir pour un avenir meilleur. « Ensemble, dans les jours et les mois qui viennent, nous devons travailler, main dans la main, et faire tout ce qui est possible pour transformer la résilience conjoncturelle actuelle, en résilience structurelle de l’entreprise. Toute la structure de la SOPECAM doit être transformée de manière à consolider et asseoir ses atouts et ses capacités de résilience dans le système de management de l’entreprise », a invité le PCA. 
Si l’entreprise a su résister aux aléas de la conjoncture, elle demeure dans une zone de turbulences marquée par la persistance de la faible performance économique de la société.  « L’entreprise vit une situation paradoxale : elle gagne de l’argent, mais ne fait pas de bénéfices. Il se pose un sérieux problème de rentabilité économique et financière. Notre production reste faible par rapport à nos charges d’exploitation », a-t-il souligné. Pour remédier à cette situation, un Comité ad hoc chargé de réfléchir et de proposer des solutions a été mis en place pour un délai de 45 jours. Face à la conjoncture liée au Covid-19, la SOPECAM doit donc confirmer, conforter et consolider sa résilience. D’après le PCA, elle en a le potentiel et la capacité. L’adaptation, la créativité, l’inventivité et la solidarité restent les meilleures armes pour réussir dans ce contexte difficile. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category