Développement urbain : Garoua, la métamorphose

A l’occasion de sa visite effectuée vendredi dernier dans la cité capitale du Nord, le ministre Célestine Ketcha Courtès loue le travail effectué pour reconstruire la voirie.

Ouro Lawane, quartier perdu derrière Poumpouré, limitrophe à Poukouloukou dans l’arrondissement de Garoua II, est sorti de son enclavement. Le pont qui faisait problème a été entièrement construit. Le quartier est désormais relié au reste de la ville. Carrefour Cicam-Djamboutou : ça commence à rouler. Il y a quelques mois encore, se rendre dans cette partie de Garoua était une véritable punition, tant la route était devenue impraticable. Une bonne partie de ce tronçon de 3 kilomètres est déjà recouverte de pavés. Hôtel Le Ribadou-Préfecture : la route est en train d’être créée. Elle va desservir cet établissement hôtelier nouvellement construit et la Résidence Shalom, un complexe hôtelier haut standing qui sort de terre derrière la préfecture au quartier Haut plateau. « La Maison Blanche », autre appellation de la Résidence Shalom, joker de Garoua, dans le dossier CAN pour ce qui est des infrastructures hôtelières, a justifié la création de cette route d’un kilomètre. L’entreprise fortement mobilisée entend livrer le chantier en octobre. Soweto, quartier « largué » au fin fond de Garoua 1er, a rejoint la civilisation. Il y a quelques mois encore, c’était l’enfer pour les populations vivant de ce côté-là. C’est là-bas, au milieu de la chaussée, toujours en pavés, construite avec les ressources du Fonds routier, que Célestin Ketcha Courtès, ministre de l’Habitat et du Développement urbain (MINHDU) a clôturé sa visite des chantiers. Symbolique, c’est sur ce site, presque aux confins de la ville, qu’elle a livré ses impressions à la presse. « Je suis satisfaite de ce que j’ai vu ici à Garoua ». Elle va enchaîner, sur un ton insistant : « Je suis très satisfaite ». Pour qui connaît Célestine Ketcha Courtès, réputée être avare en compliments surtout quand il s’agit d’apprécier un travail de voirie, c’est que Garoua a élevé le niveau.
En compagnie d’Ibrahim Talba Malla, ministre délégué à la présidence chargé des Marchés publics (MINMAP), Célestine Ketcha Courtès a donc visité les voies d’accès aux infrastructures sportives, hospitalières et hôtelières dédiées à la Coupe d’Afrique des Nations que le Cameroun accueille du 9 janvier au 6 février 2022. Les deux membres du gouvernement avaient comme guides le gouverneur du Nord, Jean Abate Edi’i et le délégué régional de l’Habitat et du Développement urbain du Nord, Iliassa Ousmanou Mana. La délégation a constaté que la ville de Garoua a réalisé des bonds de géant en quelques mois pour retaper sa voirie et ses infrastructures. A Marouare et à la voie triomphale de Roumdé Adjia qui dessert le stade omnisports, Talba Malla et Ketcha Courtès sont restés « bouche-bée ». Ils ont échangé avec les riverains, associés à l’entretien et à la maintenance des différents ouvrages.  Des forages ont été construits çà et là. Avec la communauté urbaine et les mairies d’arrondissements, il est question de mettre en place une formule d’utilisation pérenne de ces équipements. La métamorphose du chef-lieu de la région du Nord est spectaculaire. Les ressources financières qui rendent cette transformation possible proviennent de plusieurs guichets de financements à savoir le budget spécial CAN, le BIP, les fonds « C2D », capitales régionales et les ressources issues du Fonds routier. Le MINHDU a néanmoins demandé aux entreprises en retard de se dépêcher. « Tous les chantiers doivent être livrés au plus tard en octobre », a-t-elle instruit.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category