Humour : 15 ans en Ré-Major

L’humoriste camerounais célèbre ses noces de cristal cette année. Rétrospective de plusieurs années passées à égayer son public.

La « copine nationale » a 15 ans. Officiellement. Car bien avant son premier One man show, Major Asse touchait déjà à l’art à travers la poésie. C’est l’amour du texte qui le pousse vers les planches. Comme Essindi Mindja, son mentor, il se passionne pour l’humour à textes. Puis gourmand, il embrasse l’écriture, et couche ses pièces par écrit, s’enregistrant ainsi dans le couloir des écrivains. A son actif, des ouvrages comme « La métaphore du vestige collectif », le plus récent d’ailleurs. Mais son domaine de prédilection est et demeure la scène. Ce lieu où l’artiste se dévoile, où son imagination se gonfle de fertilité. 
Major Asse a vécu 15 années de carrière à faire rire aux éclats le public de Yaoundé, de Douala, du pays, du continent. S’appropriant les planches, l’artiste parle de racisme, de vie de couple, d’éducation, de cohabitation dans les quartiers difficiles, de développement, d’enracinement. Des sujets au ton grave, qu’il peint avec une grosse couche d’humour, et la pilule passe si bien que sa réputation l’impose désormais parmi les humoristes les plus demandés de sa génération. Dans un entretien avec CT, l’artiste revient sur son passé professionnel, en même temps qu’il se projette tout en analysant le secteur actuel de l’humour camerounais.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category