Région du Nord : la situation sécuritaire au scanner

Au terme de la réunion sécuritaire tenue hier à Garoua avec les autorités locales, le ministre de l’Administration territoriale a prescrit l’identification des conducteurs de moto-taxi, la vigilance et l’anticipation sur le phénomène de prises d’otages.

Garoua est l’une des six villes retenues pour accueillir la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football TotalEnergies 2021. À moins de quatre mois de cette grande fête sportive continentale, le chef-lieu de la région du Nord affiche fière allure, avec des infrastructures sportives et hôtelières futuristes. Mais ce rendez-vous de grande envergure charrie beaucoup de défis sécuritaires qu’il faut adresser ici et maintenant. C’était la trame de fond de la réunion présidée hier à Garoua par le ministre de l’Administration territoriale et qui regroupait les autorités administratives et les responsables locaux des forces de défense et de sécurité. À en croire Paul Atanga Nji, cette réunion se tient sur « très hautes instructions » du président de la République, Paul Biya, qui souhaite offrir à la jeunesse africaine une très belle fête sportive. De l’exposé du gouverneur de la région du Nord, Jean Abate Edi’i, l’on peut dire que globalement, « la situation est sous contrôle ». Toutefois, indique le Minat, le chef de l’Etat a prescrit une vigilance de tous les instants et l’esprit d’anticipation, car la situation sécuritaire est en permanence changeante.  Paul Atanga Nji et les participants à ce conclave ont ainsi passé au scanner les défis sécuritaires.
Le Nord, à l'instar de certaines autres régions, subit le phénomène de prises d'otages avec demandes de rançon. Cette pratique criminelle sévit dans tous les quatre départements. Mais grâce à une batterie de mesures, le péril est en nette régression, même s’il reste en état de latence et les entrepreneurs de la criminalité mutent régulièrement leur modus operandi. C’est aussi dans la région du Nord que l’activité de moto-taxi connaît une émergence particulière. Seulement, ce secteur fait le lit de la criminalité urbaine. A la veille de la CAN durant laquelle ces moyens de mobilité seront massivement sollicités, le Minat a demandé aux autorités administratives et municipales d'intensifier le processus d'identification des conducteurs en rapport avec leurs syndicats, conformément aux prescriptions du chef de l'Etat. Ces derniers doivent arborer des chasubles portant des numéros d’identification.
Paul Atanga Nji a enfin profité de son séjour dans le septentrion pour rappeler l’obligation pour les citoyens de respecter l’uniforme des forces de défense et de sécurité. « Nul n’a le droit de se faire justice », a-t-il martelé, en demandant aux autorités administratives locales de sensibiliser tous ceux qui nourriraient le projet d’exercer des voies de fait sur les hommes en tenue dans l’exercice de leurs fonctions. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category