Contentieux électoral au Conseil constitutionnel : chronique des premiers pas

La cérémonie de dédicace du récent ouvrage de Guy Roger Eba’a sur les premiers pas de cette juridiction a eu lieu le 6 octobre dernier à Yaoundé.

Guy Roger Eba’a vient d’ajouter un cinquième ouvrage à sa bibliographie. Cette fois-ci, le journaliste, chroniqueur judiciaire et consultant en communication s’intéresse à une juridiction que le grand public a découverte à la faveur du contentieux post-électoral de 2018 : le Conseil constitutionnel. « Cameroun : les premiers pas du Conseil constitutionnel en matière électorale ». Tel est le titre de cette nouvelle publication de 303 pages structurée en trois parties et neuf chapitres. Une cérémonie de dédicace a été organisée le 6 octobre dernier, en guise de présentation officielle de l’ouvrage au public. Comme l’indique le sous-titre, il s’agit d’un compte-rendu des audiences et d’une analyse des décisions sur les sénatoriales, la présidentielle et les législatives 2018-2020. L’objectif, d’après l’auteur, est de faire revivre au lecteur les grands moments des contentieux électoraux dans cette juridiction, afin de lui permettre de mieux comprendre son fonctionnement. En donnant la priorité aux faits vécus, Guy Roger Eba’a prend le parti de laisser aux universitaires et autres experts le soin de s’investir dans les méandres du droit constitutionnel. 
Il s’agit d’« un ouvrage intéressant » dont la pertinence a été relevée par le Pr. Marcellin Nguélé Abada. Dans sa préface, le constitutionnaliste note que « ce livre est le tout premier au Cameroun sur l’activité juridictionnelle du Conseil constitutionnel en matière électorale ». S’appuyant sur son passé de greffier adjoint au tribunal de grande instance du Wouri, à Douala, l’auteur a choisi de raconter, avec beaucoup de détails, les audiences auxquelles il a assisté, en mettant bien en exergue le rôle joué par les différents acteurs : requérants, avocats, Elections Cameroon, agents du gouvernement et juges constitutionnels. « Mais, au-delà du compte-rendu, l’ouvrage est un outil pédagogique et de culture générale pour constitutionnalistes, étudiants, chercheurs en droit constitutionnel, spécialistes des questions électorales et même pour le public en général », estime le Pr Marcelin Nguélé Abada.
En plus des faits exposés, Guy Roger Eba’a formule quelques observations, notamment sur les faiblesses identifiées des contentieux électoraux portés devant le Conseil constitutionnel. Il relève ainsi des problèmes liés, entre autres, à la méconnaissance des procédures par divers acteurs, aux insuffisances du Code électoral et à l’impartialité « querellée » des membres du Conseil constitutionnel. D’où ces propositions vers la fin de l’ouvrage, pour que les mêmes difficultés ne se posent pas pour les contentieux futurs. La qualité de l’ouvrage est, du reste, rehaussée par des annexes fournies qui permettent au lecteur de prendre connaissance de certains lois, décrets et discours du président de la République.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category