Entretien routier : les chantiers du Littoral au scanner

Une équipe du comité de gestion du fonds routier sur les routes de la région à l’effet d’évaluer la mise en œuvre de certains projets.

Ce jeudi 21 octobre, la mission du comité de gestion du Fonds routier du secteur Ouest a failli assister à un drame dans le Moungo. En effet, alors que les membres de la mission évaluaient la qualité d’un des dos-d’âne de la commune de Dibombari, une voiture roulant à vive allure y a buté, a pris la voie des airs quelques secondes et manqué de faire un grave accident. La faute à la mauvaise signalisation faite sur le dos-d’âne, avec une peinture de mauvaise qualité. Même si l’excès de vitesse et le manque de vigilance du chauffeur qui n’a pas vu le panneau de signalisation plus d’une centaine de mètres avant peuvent être indexés.
Cette situation, illustrative des problèmes qui se posent sur nos routes, est précisément de celles que doit adresser la mission du comité de gestion du Fonds routier, dont l’équipe du réseau Ouest sillonne les routes du Littoral depuis quelques jours. Il est question pour elle de faire une appréciation générale des problèmes routiers en ce qui concerne les travaux et le transport. La mission a observé, par endroits, des problèmes de canalisation des eaux qui finissent par endommager la chaussée. Au lieu-dit Kombe, dans l’arrondissement de Mbanga, la chaussée est menacée d’éboulement à cause d’un ravin sur le côté et qui pourrait s’agrandir sous l’effet de l’écoulement des eaux de pluie. Sur ce tronçon, la pouzzolane tombée des camions finit par porter de la végétation, ce qui rétrécit la chaussée. Des observations ont été faites aux responsables de l’entreprise en charge des travaux d’entretien de ce tronçon. « Nous nous rendons compte que la chaussée elle-même est fatiguée et que le traitement qu’on applique sur ces dégradations n’est pas véritablement approprié. Il y a lieu de penser à la réhabilitation de cette chaussée », a soutenu Hervé Patrick Messi, ingénieur de génie civil au Fonds routier.
La visite des routes en terre figure également dans le cahier de charges de la mission que conduit El Hadj Oumarou, maire de la commune de Nkongsamba I. Elle a parcouru un tronçon de route long de 12 km allant de Grand Souza à Dibombari. L’absence de latérite sur la chaussée favorise sa dégradation. Les experts ont préconisé l’usage de pouzzolane pour mieux stabiliser la chaussée. Avant d’aller sur le terrain, la mission a eu une séance de travail avec les sectoriels dans les services du gouverneur du Littoral. Occasion pour les responsables de la mission dans le réseau Ouest de présenter les objectifs de leur descente : entre autres, apprécier le niveau de mise en œuvre de certains projets du programme d’entretien des routes ; apprécier l’effectivité et la consistance des travaux et prestations exécutées par les contractants en rapport avec les paiements effectués… La mission s’achève le 30 octobre.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category