Simone Biles crève l'écran


A 19 ans, la gymnaste américaine a récolté déjà quatre médailles dont trois en or. 

De la délégation américaine présente aux Jeux de Rio, on ne retient le plus souvent que les noms les plus connus dans les sports populaires comme le basket-ball, l’athlétisme ou la boxe. La gymnastique a trouvé aux Etats-Unis une nouvelle terre d’implantation. Avec des jeunes pousses dont le talent est très en avance sur leur âge. Dans cette galaxie des gymnastes qui connaissent une progression fulgurante, Simone Biles est incontestablement la figure de proue.
Depuis le début des épreuves d’athlétisme, le public est conquis, tant elle séduit par sa grâce toute juvénile, sa prestance, sa générosité dans l’effort  et surtout cette détermination qui transparaît à travers un regard perçant. Elle a effectué une entrée fracassante aux Jeux de Rio. En trois jours seulement de compétition, la gymnaste américaine avait déjà engrangé deux médailles d’or en gymnastique artistique, dont  une au concours général par équipes-femmes et l’autre au concours général individuel femmes. S’imposer ainsi avec la manière devant les Chinois et les Russes n’est pas une mince performance. Surtout venant d’une Afro-américaine née il y a 19 ans dans une famille modeste de Colombus dans l’Ohio. Ses petites mensurations (1,45 m pour 47kg) la prédestinaient presque à ce sport très exigeant.
 Dès 2012, elle fait partie de l’équipe nationale américaine de gymnastique. Depuis lors, elle n’a cessé de battre les records. Simone Biles est, en effet, triple championne du monde au concours général (2013, 2014 et 2015), triple championne du monde au sol (2013, 2014 et 2015) et double championne du monde (2014 et 2015) à la poutre. Elle a également remporté le championnat du monde avec l'équipe américaine en 2013, 2014 et 2015. En 2014, lors des championnats du monde de gymnastique artistique, elle remporte quatre médailles d'or (Concours général, sol, poutre et équipe) et la médaille d'argent au saut. En 2015, elle devient la première femme à remporter trois fois d'affilée le titre de championne du monde au concours général, grâce à son nouveau titre à Glasgow, rejoignant ainsi l'icône Svetlana Khorkina (trois titres en 1997, 2001 et 2003). 
Malgré son jeune âge, elle avait donc accumulé assez d’expériences avant les J.O de Rio qui lui ont servi de tremplin pour asseoir davantage sa domination sur la gymnastique mondiale. La preuve, les quatre médailles déjà remportées dont trois en or (saut de cheval femmes, concours général par équipes femmes, concours général individuel femmes) et une en bronze (poutre femmes). Le goût de l’effort lui a été inculqué par un tuteur intransigeant. Elle travaillait plusieurs heures par jour. Aujourd’hui, la nouvelle reine de la gymnastique n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. 

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie