« La lutte contre le sida est toujours d’actualité »

L’éclairage du Dr Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique

Monsieur le ministre, en ce 1er décembre, Journée mondiale de lutte contre le sida, le combat contre cette maladie est-il toujours d’actualité en cette période de pandémie du Covid-19 ?
Le Covid-19 n’est pas venu occulter certaines pathologies comme le sida, la tuberculose, le paludisme et autres. Nous sommes sur tous ces fronts. Nous avons eu beaucoup d’amélioration de nos indicateurs. Nous sommes partis de 5,6% à 2,7% de taux de prévalence. En ce qui concerne la mise sous antirétroviraux, de 67000 personnes, nous sommes aujourd’hui à 360 000 sous traitement. Nous avons certes fait beaucoup d’efforts, mais nous n’avons pas encore éradiqué le sida au Cameroun. Le Covid-19 a pris un peu d’espace, parce qu’il s’agit de la pandémie de l’heure et qu’il fallait parer au plus vite en nous déployant sur ce front. Mais nous n’avons pas abandonné les autres maladies comme le VIH /sida. 

Qu’est-ce qui est donc concrètement fait pour éviter la progression de cette maladie ?
 Nous avons un programme de lutte contre le VIH/sida qui est à pied d’œuvre. Aujourd’hui, notre préoccupation majeure reste la jeune fille qui est six à 10 fois plus contaminée que le jeune garçon. L’abandon des études ouvrant la porte aux comportements sexuels irresponsables, nous voulons les maintenir le plus longtemps possible à l’école. Ce qui pourrait réduire leur taux de contamination. Ce qu’il faut savoir c’est que la lutte contre le sida continue. Nous avons par ailleurs acquis des autotests qui pourraient permettre à chacun dans l’intimité de sa chambre, de connaître son statut sérologique, afin d’être rapidement mis sous traitement. Nous ne sommes plus à l’époque où l’on pensait que le sida conduisait directement à la mort. Les personnes infectées vivent aussi longtemps que celles qui ne le sont pas. Il faudrait seulement qu’on soit discipliné et qu’on prenne régulièrement ses médicaments.

La disponibilité des antirétroviraux est-elle assurée ?
Cette disponibilité a toujours été un challenge pendant tous ces moments où nous avions eu beaucoup de difficultés avec les frontières fermées. Car les ARV nous viennent de l’extérieur. Je voudrais dire avec beaucoup de bonheur que nous n’avons pas connu de ruptures de stocks. Ceci parce que nous avons passé des commandes à l’avance. Jusqu’aujourd’hui malgré la fermeture des frontières et toutes les autres di...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category