RDC : Il faut sauver Beni

Beni a fait face à une nouvelle tuerie causant la mort d'une cinquantaine de personnes, dans la nuit du 13 au 14 août. Selon l'armée congolaise, cette tuerie aurait été perpétrée par la rébellion d'origine ougandaise des Forces démocratiques alliées (ADF), opérant initialement en Ouganda, en opposition au président Yoweri Museveni.  En Ouganda, l'armée a chassé la rébellion hors de ses frontières. Elle commet aujourd'hui ses attaques surtout dans l'est de la RDC. Depuis de longs mois, ce sont les pauvres populations de l’est congolais qui souffrent le martyr. Le comble c’est que cette situation n’a que trop duré. Ni l’armée régulière congolaise, ni la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) ne parviennent à contenir les assauts des ADF.
Ces derniers jours, on a donc enregistré de nouveaux morts. Des morts de trop, qui viennent rafraîchir la mémoire sur le drame que vivent les populations civiles dans cette partie de la République démocratique du Congo. On sait le pays miné depuis des années par des affrontements entre de nombreux groupes armés, l’armée régulière et la MUNUSCO. Mais ce qui désole c’est que dans cette quête effrénée du pouvoir et des richesses, certains ne fassent pas la part des choses. En effet, dans leur course folle, les groupes armés ne font plus guère la différence entre leurs rivaux et les populations civiles qui subissent toutes sortes d’exactions. Viols, assassinats, pillages sont devenus le lot quotidien des populations qui vivent dans l’insécurité totale.
En effet, les ADF le plus souvent accusés d’être responsables de la série de massacres seraient désormais en lien avec les islamistes somaliens Shebab. Bien implantés dans le nord Kivu, ils recrutent dans la population et sont soutenus par des personnalités locales. Et c’est ce qui prolonge le désarroi des habitants de la région qui ne savent pas comment  sortir de cet enfer. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie