Administration électronique: les petits pas du e-government

Avec le MINPOSTEL, la Coopération Coréenne a finalisé jeudi dernier le rapport sur l’état des lieux de l’utilisation des TIC dans les bureaux.

La mise en place de l’administration électronique (e-gouvernment) au Cameroun se peaufine lentement mais sûrement. Le ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL) et l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) y travaillent étroitement depuis exactement un an, date de la signature de partenariat de deux ans (2015-2017). Mais c’est en réalité, à partir de janvier 2016 que les travaux de mise en place ont débuté. Ce, avec des enquêtes préliminaires visant une meilleure connaissance de l’environnement de l’administration, en termes du niveau d’utilisation et de besoins en TIC. Deux missions ont été conduites dans les administrations publiques et privées dans ce sens, par des experts coréens du cabinet Dae Yeong UBITEC. Jeudi dernier, comme de tradition après enquêtes et études de terrain, un rapport a été présenté au MINPOSTEL, Minette Libom li Likeng.
Durant cette rencontre, les experts coréens ont indiqué qu’une troisième mission était en cours depuis le 11 juillet pour s’achever le 14 août 2016. Il était question de collecter des données supplémentaires visant à affiner l’état des lieux du e-government au Cameroun. Dans un second exercice, la mission coréenne a porté sur la définition de la vision et de la stratégie de l’administration électronique à mettre en place dans le pays. L’atelier de jeudi dernier a ainsi regroupé les représentants des administrations publiques, notamment du MINPOSTEL, des universités, les acteurs du secteur privé et des collectivités territoriales décentralisées, qui ont apporté des contributions au travail de la partie coréenne.


 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie