FESCARHY 2016: trois jours pour dessiner la paix

La 17e édition du Festival de la caricature et de l’humour de Yaoundé s’ouvre jeudi avec des activités prévues à la Place de l’Indépendance.

Les crayons sont déjà prêts. Avant de dessiner la paix, relativement au thème choisi pour cette 17e édition, les organisateurs du Festival de la caricature et de l’humour de Yaoundé (FESCARHY) ont dessiné les contours de l’événement le 16 août dernier. Une conférence de presse s’est tenue en présence de Léontine Babeni, présidente de l’Association Irondel, à l’origine du festival, mais aussi de Malyk, caricaturiste et membre d’Irondel, tout comme Joël Eboueme, qui cette année, est le commissaire de l’exposition du FESCARHY. Cette exposition est l’une des grandes articulations de la 17e édition, avec pour site principal la Place de l’Indépendance à Yaoundé, proche de l’Hôtel de ville. « Nous voulons faire une exposition urbaine participative, avec la contribution du public et de tous les dessinateurs qui veulent prendre part à ce projet appelé la Toile de la paix », a révélé Joël Eboueme. 
La paix est au cœur de cette manifestation culturelle, car comme l’a souligné Léontine Babeni, « à toutes les éditions, nous essayons de choisir un thème qui colle à l’actualité ». Contre le terrorisme, les caricaturistes brandissent leurs crayons. Bien sûr, il y a le thème : « Je dessine la paix », mais il y a aussi toutes les autres activités qui gravitent autour de la rencontre. Notamment la caravane « Non à la terreur ». 
Cette campagne portée par Cédric Kenfack, a été mise sur pied en 2015 par une association de jeunes dessinateurs, produits des programmes de formation portés par le FESCARHY depuis plus de dix ans. 

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie