Extrême-Nord : les charmes du festival Noulda

Après une semaine d’activités, l’édition 2022 de cette rencontre culturelle des peuples Domo dans le Mayo-Danay s’est achevée le 10 juin dernier.

Le festival biennal Noulda emmené par les peuples du clan Domo dans le Mayo-Danay, région de l’Extrême-Nord, a mis la clé sous le paillasson le 10 juin dernier. A bien écouter le président du comité d’organisation, Jean Claude Fort-Lamy, cette manifestation tenue tous les deux ans et regroupant les fils et filles du clan Domo qui occupent une dizaine de villages dans le canton de Yagoua-Vélé, « vise principalement à promouvoir la culture et surtout à assurer son transfert aux générations futures ». Cette année, durant une semaine, plusieurs activités ont contribué à donner une saveur particulière à la fête autour du thème : « Identité culturelle d’un peuple pour la promotion du vivre ensemble ». « Nous avons un patrimoine culturel riche et diversifié, nous devons le promouvoir et absolument le conserver au risque de le perdre », poursuit Jean Claude Fort-Lamy. Voilà pourquoi les invités se sont délectés d’une diversité des danses traditionnelles, de contes et de proverbes, et bien entendu d’une exposition d’objets d’art qui représentent l’identité des peuples du clan Domo. 
Pour les invités et particulièrement les autorités venues très nombreuses, « c’est un pari gagné pour le peuple Domo », comme l’affirme Souaibou Zourmba, sous-préfet de l’arrondissement de Yagoua. « Nous avons d’une part découvert le riche potentiel culturel de ce peuple, mais d’autre part nous avons appris beaucoup de choses que nous ne savions pas, et c’est l’objectif final recherché », poursuit-il. C’est sur c...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category