« La restitution peut renforcer les relations entre le Cameroun et l'Allemagne »

Prince de Bangoua Legrand Tchatchouang, promoteur de la Kamerun Haus (Maison du Cameroun) en Allemagne.

Les musées allemands annoncent une nouvelle vague de restitution des œuvres d’art issues des contextes coloniaux. Quel rôle la Kamerun Haus, initiative que vous pilotez, a joué pour l’obtention de ce résultat ?
A sa création, la Kamerun Haus était un point de contact central pour représenter la culture du Cameroun. Mais son rôle a évolué avec la prise de conscience et le mûrissement du débat sur la restitution des œuvres d'art issues de contextes coloniaux en Allemagne. Cela nous a conduit à devenir de plus en plus un partenaire de discussion et finalement de coopération pour les chercheurs, les musées, les ministères, les chefferies traditionnelles, les responsables culturels allemands. Cette collaboration a débouché sur un échange d'égal à égal, basé sur la confiance, à travers diverses manifestations et colloques communs sur le sujet en Allemagne et au Cameroun, dans le cadre desquels tous les participants s'efforcent constamment de comprendre et de présenter les œuvres d'art coloniales dans leur contexte d'origine et, finalement, de contribuer ainsi à éclaircir ce chapitre sombre de l'histoire coloniale allemande.
Y- a t- il des conditions à remplir par le Cameroun, si on veut voir le processus aboutir et rapidement ?
Oui effectivement. La première condition est la mise en place d’une commission nationale de restitution et...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category