Cités Sic : pourquoi autant d’impayés

Manque de moyens, mauvaise volonté et trafic d’influence pointés du doigt.

C’est chez les locataires que l’on apprend pourquoi la Sic a autant d’impayés. Dans cet appartement de trois chambres à la cité Grand-Messa où l’on n’a pas été rabroué ce vendredi 24 juin, le propriétaire déclare sous anonymat que cette grosse dette ne le surprend pas. « Les appartements de la Sic sont occupés par les enfants et les copines des grands. Lorsque les responsables de la Sic veulent réclamer leur argent, on leur tape sur les doigts et ils abandonnent », explique notre source. Elle ajoute que ces habitations ont été attribuées à certains. Ces derniers savent qu’elles leurs appartiennent et ne paient jamais le loyer. « Quand ils décèdent, la Sic réclame les impayés à la famille. Où va-t-elle trouver cet argent ? C’est pour cela que l’on se retrouve avec autant de millions d’impayés. Je ne suis même pas sûr qu’au cours de cette campagne, la Sic récupèrera la moitié », pense-t-il. 
Notre interlocuteur fait savoir qu’ils ont connu une histoire inédite l’année dernière. « Il s’agit d’une de nos voisines. Nous ne maîtrisons pas son réseau. Mais lorsque les équipes de la Sic ont sorti ses affaires, la dame a passé un coup de fil. Nous avons seulement vu les mêmes personnes  les ramener à l’intérieur de son domicile », affirme ce dernier. 
Dans cette cité comme ailleurs, beaucoup reconnaissent que ce ne sont pas les montants des loyers qui font problème. «  Je suis dans un appartement de quatre chambres et je paie 84 500 F seulement comme je suis fonctionnaire. Par rapport au privé, nous n’avons pas à nous plaindre », révèle-t-il. Un autre locataire affirme également verser 45 000 F, pour un appartement de trois...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category