Transformation des produits agricoles : la formalisation comme levier de croissance

Les producteurs agricoles et entrepreneurs agroalimentaires du bassin de l’Ouest ont été sensibilisés sur cette thématique la semaine dernière à Bafoussam, par l’antenne régionale de l’Apme.

Pour transformer l’économie informelle du secteur agroalimentaire en un véritable levier de croissance et de développement, la tâche consiste à diagnostiquer les besoins et les conditions des producteurs et promoteurs agricoles. L’antenne régionale de l’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises (Apme/Ouest), en exécution de la composante 1 du 3e C2D, a animé un atelier de sensibilisation des producteurs agricoles et entrepreneurs agroalimentaires du bassin de l’Ouest sur les enjeux de la formalisation des entreprises, mais aussi sur le Dispositif de facilitation de l’accès aux services non financiers (Difase). C’était à la faveur de la première session transversale de concertation du bassin de l’Ouest pour le compte de l’année 2022. Les travaux qui avaient pour cadre le village artisanal de Bafoussam se sont déroulés la semaine dernière, sous l’égide du chef d’antenne régionale de l’Apme pour l’Ouest, Bogmis Legrand.
Au Cameroun en effet, nombreux sont les producteurs agricoles et les entrepreneurs agroalimentaires qui exercent leurs activités dans l’ombre de l’informel. Ils peinent alors à trouver des débouchées suffisantes pour faire tourner à plein régime leurs entreprises. C’est ainsi qu’ils finissent par opérer à domicile et bradent leurs récoltes dans des conditions artisanales, le plus souvent par manque d’expertise. De fait, les banques et micro-finances hésitent à leur octroyer de prêt devant améliorer leurs conditions. Une étude statistique révèle d’ailleurs que plus de 72% des Gic et coopératives ferment boutique trois ans suivant leur création. 
A travers le Programme intégré...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category