Sécurité routière : la répression ne faiblit pas

Une nouvelle opération de la gendarmerie a été menée le week-end dernier sur l’axe Yaoundé-Bafoussam.

Dans le cadre de la 385e phase, 3e génération de l’opération « Contrôle-surveillance-répression » des infractions à la circulation routière, la gendarmerie nationale a mis l’accent le week-end dernier sur la stricte application des sanctions contre les indélicatesses sur la voie publique. Sous la conduite du chef d’escadron Innocent Jean-Baptiste Bouen, chef du détachement Bravo, les équipes déployées sur l’axe Yaoundé-Bafoussam de vendredi à dimanche dernier sont montées en puissance dans la répression contre les usagers fautifs. « La répression consiste en deux choses. Soit, les usagers qui sont en indélicatesse avec la loi sont contraints de payer l’amende pour laquelle ils ont été interpellés, soit nous établissons un procès-verbal que nous transmettons par devant le tribunal compétent pour la suite, au cas où ils refusent de payer ou n’ont pas la possibilité de payer sur place », souligne-t-il. 
En cette période de vacances marquée par des déplacements de masse, la sensibilisation porte beaucoup plus contre l’excès de vitesse et les surcharges. Mais, les pandores regrettent que nombre d’usagers, une fois le poste de contrôle dépassé, se croient tout permis sur la voie publique. Le dépassement de la ligne continue et l&rsquo...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category