Musique: Urban Live vise la proximité

 L’association de musiciens basée à Yaoundé souhaite organiser cette année des spectacles dans les quartiers.

20 ans qu’ils travaillent dans l’ombre. Du secret jaillit la lumière, émise par des artistes comme Macase, Danielle Eog, et la liste est longue. Le 28 janvier dernier, Serge Maboma, directeur administratif des Macase et par ricochet de l’association Urban Live, a rassemblé des artistes et des acteurs du milieu culturel. Objectif : partager avec eux les fruits de l’année écoulée et se projeter vers ceux de 2017. L’année 2016 était bien remplie. Du 3 au 9 avril, le groupe Macase en compagnie de Krotal et de Danielle Eog, a effectué un voyage professionnel à la Pop Akademie de Mannheim et à la Musikmesse de Francfort en Allemagne, pour participer au programme « Music in Africa », en partenariat avec l’Institut Goethe. En juin, l’association par la voix et les instruments de ses artistes a participé aux événements liés à la Fête de la musique.
En octobre, sous la casquette du Groove Collective, mouvement emmené par André Manga, elle était à Brazzaville au Congo pour un festival de jazz. En novembre, Urban Live a pris part aux formations du Festival national des arts et de la culture (FENAC), durant lequel le groupe Macase a été fait Chevalier de l’Ordre de la valeur. En décembre, le guitariste Jonas Yologaza a été sacré meilleur instrumentiste du Cameroun pendant les Creativ 2016 à Douala. Autre bonne nouvelle reçue en 2016 pour Urban Live, la chanteuse Lornoar a été désignée pour représenter le Cameroun lors des Jeux de la Francophonie en juillet 2017 à Abidjan. Nombre d’artistes ont été accueillis tout au long de l’année pour leurs répétitions, dans l’antre des Macase au lieu-dit Derrière usine Bastos à Yaoundé : Manu Dibango, Jay Lou Ava, Vicky Edimo, Lady Ponce, Danielle Eog, Laro, Valdez, Coco Mbassi, Jean Dikoto Mandengue, Richard Epesse…  
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie