Coopération France-Cameroun : des adieux sur fond de gratitude

Lundi dernier, l’ambassadeur Christophe Guilhou, en fin de séjour, a exprimé sa reconnaissance au ministre de l’Economie et au ministre des Finances.

Trois années d’étroite collaboration marquées par un dialogue franc et une confiance mutuelle. Des mots utilisés par Christophe Guilhou, ambassadeur de France au Cameroun en fin de séjour pour décrire les rapports qu’il aura entretenus avec le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat). C’était à la faveur d’une audience que lui a accordée Alamine Ousmane Mey, lundi dernier à Yaoundé.  « J’ai tenu à exprimer ma gratitude pour tout le travail accompli conjointement entre le Cameroun, la France et leurs équipes, tout au long de mon séjour dans les domaines de compétences qui ont été les miens. J’ai tenu à dire à quel point j'ai été heureux de pouvoir travailler au sujet de l'économie et du développement du Cameroun dans les différents domaines qui nous ont concernés », a-t-il déclaré. Le diplomate est également revenu sur les différentes formes d’appuis accordées par son pays au Cameroun ces dernières années.
Quelques heures plus tard avec Louis Paul Motaze, ministre des Finances, le même exercice a eu lieu. Et là aussi, Christophe Guilhou n’a pas manqué de relever le contexte dans lequel sa mission s’est effectuée. En l’occurrence la période marquée par l’irruption du Covid-19 qui n’a pas été sans conséquences pour l’économie camerounaise. « La France a été aux côtés du Cameroun au début du Covid-19 et nous avons pris des initiatives pour aider le pays à faire face à cette crise dans les domaines économique, budgétaire, sanitaire », a-t-il souligné. Les moratoires et les remises de dettes, les droits de tirage spéciaux pour lesquels la France a plaidé afin que l’on augmente l’enveloppe pour qu’elle puisse bénéficier au Cameroun ont ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category