Congrès mondial de chirurgie endoscopique en gynécologie: Que les débats s’ouvrent !

La rencontre internationale placée sous le très haut patronage du chef de l’Etat, débute ce lundi avec des travaux pratiques au Chracerh.

Yaoundé, capitale mondiale de la chirurgie endoscopique. Ce jour, s’ouvre la deuxième édition du Congrès mondial de chirurgie endoscopique en gynécologie. Ces assises d’envergure placées sous le très haut patronage du chef de l’Etat auront pour cadre, le Palais des Congrès du 26 au 30 septembre prochain. Au menu des travaux, le partage d’expériences et le transfert des technologies en matière de chirurgie endoscopique entre les sommités scientifiques venues des quatre coins de la planète (américains, européens, asiatiques et africains). Il sera également question pour les scientifiques de se mettre à jour sur les nouvelles méthodes et nouveaux outils très pointus. Les enjeux sont énormes, selon le Pr. Jean-Marie Kasia, administrateur directeur général du Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh), président de la Société africaine de chirurgie endoscopique en gynécologie, cheville ouvrière de l’organisation au Cameroun. Le Cameroun va rassembler les grandes compétences scientifiques du monde pendant une semaine pour permettre de voir les dernières avancées. Un cadre qui va permettre aux experts de présenter les résultats de leurs recherches. Occasion également pour les gynécologues africains de se former pendant cette période. A ces travaux où toutes les grandes questions dans le domaine de la gynécologie seront abordées, la sphère génitale de la femme sera le pôle d’intérêt, secteur par secteur. Avec pour thème principal : « Comment développer la chirurgie endoscopique dans tous les pays africains ? », cette rencontre se propose donc de répondre à cette problématique. L’objectif étant de passer en revue...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category