Mélanie Betebe Mbia: « Nous avons acquis une certaine expérience »

Directrice de publication de Baromètre communautaire fait le bilan de la première année de l’hebdomadaire

Déjà un an d’existence, quel bilan faites- vous ?
Le bilan que nous faisons après un an, est celui d’un pari réussi. Nous avons réussi à tenir et à paraître chaque semaine depuis lors. Ce qui en soit est à célébrer dans le contexte qui est celui de la presse au Cameroun et même dans la sous-région. Il faut relever que notre journal se caractérise par le traitement de l’information de manière transversale et comparée dans les pays de l’Afrique centrale. L’autre chose, c’est que nous avons acquis une certaine expérience en cette année d’existence, et nous comprenons mieux aujourd’hui les difficultés qui sont celles des directeurs de publications et de ceux qui travaillent dans la presse privée. L’accès à l’information, la bonne information n’est pas aisé, les sources de financement ne sont pas légion, les annonceurs ne courent pas les rues, les journaux sont très mal distribués. Des pesanteurs et bien d’autres qui, loin de nous décourager, nous obligent à faire preuve de créativité et de résilience.
Qu’est-ce que vous allez proposer de nouveau à vos lecteurs en 2017 ?
Pour cette nouvelle année, mon équipe et moi-même allons travailler à consolider les acquis. Cela signifie que plus que par le passé, nous allons être sur le terrain de l’action partout en Afrique centrale. Par exemple, l’année dernière, nous avons été au cœur de la couverture de l’élection présidentielle au Gabon. Nous y avons suivi toutes les étapes de cette saga jusqu’au dénouement final avec nos correspondants. Cette année, nous y sommes retournés avec une équipe d’envoyés spéciaux pour la couverture de la CAN 2017. Nous allons essayer, autant que nos moyens vont nous le permettre, d’être présents dans d’autres pays de la sous-région.
Dans un environnement concurrentiel, comment comptez-vous tirer votre épingle du jeu ?
Vous le dites vous-même, l’environnement de la presse au Cameroun comme partout ailleurs dans les autres pays de la CEMAC est très concurrentiel. Et en situation de concurrence, on se doit d’être innovant et pertinent. C’est vers ces destinations que je conduis mon équipe, une dizaine de personnes. Il s’agit de jeunes gens qui ont choisi le métier de journaliste. Et je leur dis d’être enthousiastes, créatifs, proactifs et surtout de toujours mettre à la disposition de nos lecteurs une information vraie et de chercher chaque fois, le détail qui fera que, sur un sujet

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie