Explosion de joie à Yaoundé

 Une liesse indescriptible a envahi la capitale hier après le titre de champions des Lions indomptables.

Des accolades à n’en plus finir. Hier dans les lieux publics spontanément envahis par les populations, peu importe qui était à côté de soi, l’on avait envie de partager sa joie. C’était la « Journée des câlins » bis en quelque sorte. Il y a aussi eu des larmes. Des torrents de larmes de joie. Comme celles de cet adolescent que ses amis n’arrivaient pas à consoler. « Je pensais ne plus jamais revoir le Cameroun champion d’Afrique », déclare-t-il. Malgré ses pleurs, il a tout de même rejoint la horde de ses amis, torses nus et pieds nus, gambadant dans les rues du quartier Nkolndongo. « L’Egypte dans la sauce ! », crient les coureurs, armés de marmites pour illustrer leurs propos. Pour des fans, la victoire des Lions indomptables a une double saveur devant les Pharaons d’Egypte, véritable bête noire du Cameroun à la CAN.
« Il fallait que cette domination cesse. Même si l’Egypte est un chat noir pour le Cameroun, je savais que cette équipe avait dans ses bagages un désavantage, son coach (Hector Cuper, ndlr), dont les équipes ont perdu toutes les finales majeures disputées jusqu’ici», déclare un supporter. Durant une mi-temps pourtant, l’on a cru que la malédiction se poursuivrait. Le but égyptien inscrit en première partie par Mohamed Elneny a refroidi l’ambiance. Néanmoins, les supporters sont restés confiants. Et la seconde mi-temps leur a donné raison, avec les buts de Nicolas Nkoulou et Vincent Aboubakar. A Mvog-Mbi, en pleine chaussée, un fan tente alors d’imiter les célébrations de joie de Robert Kidiaba, ancien gardien de la RD Congo. Après la remise du trophée au capitaine Benjamin Moukandjo, dans les buvettes, la sonorisation est repartie de plus belle. A fond. Hier, la nuit a été longue et festive pour les fans, définitivement réconciliés avec les Lions indomptables.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category