« La France et l’Angleterre présentent des similitudes »

Kisito Eloundou, entraîneur de football.

Brésil-Croatie et Pays-Bas-Argentine ouvrent le bal des quarts de finale ce vendredi. Dans ces matchs quelles sont les facteurs qui feront la différence ?
Seules les sélections qui appliqueront avec rigueur la gestion de la récupération et le volet athlétique prendront le dessus. La Croatie, malgré son expérience avec des joueurs de qualité, a un effectif vieillissant. Ce qui peut poser des inquiétudes quant à la gestion des ressources. Malgré l’inexpérience de certains jeunes joueurs, le Brésil part favori avec un banc de touche riche et des hommes expérimentés à certains compartiments. Elle semble être l’équipe la plus équilibrée sur le plan longitudinal. Dans l’autre match, les Pays-Bas joue par à-coups et à la tête du client du jour. L’Argentine après son faux-pas contre l’Arabie Saoudite, impose désormais son style et son animation à un rythme soutenu avec Lionel Messi à la baguette. Léger avantage pour l’Albiceleste de par sa croissante intensité de jeu au fil du match et son ascendant psychologique.       
Comment devrait se comporter le Maroc face à la réussite offensive du Portugal ?
Le Maroc devra poursuivre ce qui a été observé lors des matchs précédents. Les Lions de l’Atlas devront conserver leur discipline tactique surtout dans l’animation défensive, leur point fort dans ce Mondial. Il est indispensable de procéder avec intelligence en établissant le rapport de force afin de trouver l’organisation tactique qui bloquera les offensives portugaises et d’exploiter les brèches laissées par l’adversaire. Le Portugal a fait beaucoup de variations de schémas tactiques. Ce qui lui a permis de marquer beaucoup de buts face à la Suisse qui n’avait rien présenté sur le plan psychologique. 
Enfin, dans l'affiche Angleterre-France, la bataille de limitera-t-el...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category