Lycée bilingue de Bobongo : des élèves formés en aquaculture

L’activité entre dans le cadre du 2e module de travail manuel, portant sur l’agriculture et la production animale.

En exécution de la circulaire du 29 octobre 2014 portant organisation du travail manuel, le proviseur du Lycée bilingue de Bobongo Petit-Paris (Douala III), André Marie Tchoumi Ndjafang, a engagé depuis novembre dernier l’activité d’élevage de poissons dans l’établissement dont il a la charge. Activité exécutée par Landry Noukoua Yoba, ingénieur en sciences halieutiques.
Au plan pratique, les élèves de différentes classes viennent se former par vagues de cinq aux heures consacrées au travail manuel. Les résultats de cette initiative sont déjà palpables. Ulrich Donald Takoumbo, élève en Terminale D, dit être dans son élément chaque fois qu’il vient suivre cette formation. D’autant qu’il compte se spécialiser en Sciences de la vie et de la terre. « L’initiative de notre proviseur est bonne. A partir de cette activité, nous avons déjà une idée sur comment élever du poisson. Nous pouvons nous lancer dans cet élevage sur la base de l’expérience que nous vivons ici », relève Prince Charmant Kemajou, en Terminale D lui aussi. A en croire M. Noukoua Yoba, l’activité vise à outiller les élèves en matière d’entrepreneuriat. Sur la base d’un soutien familial ou étatique, le jeune peut se lancer dans la production halieutique, subvenir à ses besoins et même payer ses études.
La circulaire portant organisation du travail manuel dans les enseignements secondaires fait sortir la matière des sentiers battus tels que le sarclage de la cour ou le balayage de la classe. André Marie Tchoumi Ndjafang soutient qu’à côté des savoirs savants, il faut désormais que les apprenants soient capacités en agriculture, en artisanat, dessin, etc.
« Généralement on choisit un seul module pour ne pas être éparp...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category