Nécrologie : Apache Ango n’est plus

L’ancien guitariste des « Têtes Brûlées » a été retrouvé sans vie, en état de décomposition avancée, à son domicile à Yaoundé, mercredi dernier.

Tragique fin pour un artiste réputé calme et discret par son entourage. C’est à son domicile situé à la descente du petit marché Odza à Yaoundé, que le corps d’Apache Ango, ancien guitariste du mythique groupe de bikutsi « Les Têtes Brûlées », a été retrouvé sans vie, et en état de décomposition avancée. Mercredi, le 11 janvier dernier, les voisins de l’immeuble où l’artiste résidait au rez-de-chaussée, remarquent une nuée inquiétante de mouches voltiger près de la fenêtre de sa chambre. L’odeur putride qui s’en échappe également les alarme encore plus. Une incursion dans la maison permet à tous de constater la découverte macabre. Gibraltar Drakus, artiste musicien et camarade d’Apache Ango au sein des « Têtes Brûlées » est prévenu via la plateforme Messenger par un fan résidant tout près. « J’ai été alerté par un membre des réseaux de mélomanes que j’ai créés sur Facebook. Ce dernier est un voisin d’Apache. Il m’a annoncé que sa dépouille avait été retrouvée à son domicile. Je l’ai signalé à un proche qui travaille au poste de police de Mvan, et c’est lui qui a lancé l’alerte auprès de ses confrères qui se sont immédiatement rendus sur les lieux », raconte Gibraltar Drakus. 
De sources policières et médico-légales, Apache Ango était couché sur son lit avec la porte de la chambre fermée de l’intérieur. Près de lui, une paire de babouches et des bouteilles de décoctions traditionnelles. « Ce détail laisse à penser que le défunt était malade, et de pencher pour une mort naturelle, tout en éloignant la thèse criminelle, en attendant les suites de l’enquête », a affirmé notre source policière. Celle-ci explique d’ailleurs que le médecin légiste déclare que le décès d’Apache Ango remonterait à jeudi ou vendredi de la semaine dernière. Les témoignages recueillis par la police lors de l’enquête de voisinage confirment le côté reclus et solitaire du défunt. De son vrai nom Michael Ango, Apache était originaire du village Ntang, dans l’arrondissement de Mengueme, département du Nyong-et-So’o. Toute la journée d’hier, 12 janvier, les communes de Mengueme, de Nkolafamba et de Yaoundé IV se sont mobilisées en collaboration avec les sapeurs-pompiers et les forces de police afin d’évacuer sa dépouille dans son village pour inhumation. 
Apache, passé par la RDC (Zaïre à l’époque) au début des années 80 pour relever de nouveaux défis, disait avoir touché à ce qu’il appelait « la guitare du Blanc » pour la première fois en 1976. Il &...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category