Téléchargements : des DJ à tous les carrefours

Les « disquaires » actuels vendent de la musique virtuelle sur support numérique, moyennant paiement. Mais l’activité n’est souvent pas légale.

Des ordinateurs et des baffles alignés le long du côté droit du carrefour Mvog-Mbi (en allant vers Nkolndongo) à Yaoundé. De la musique pour tous les styles. Le volume est si fort qu’on ne peut pas s’écouter. Il faut juste danser, remuer la tête ou apprécier comme cet homme, la soixantaine apparente, impressionné par la Playlist d’Etoundi, « disquaire » en ce lieu. Ce dernier joue d’anciens succès. Le monsieur qui s’apprêtait alors à prendre le taxi va changer de programme. Il va prendre place aux côtés d’Etoundi, derrière son mini comptoir et chercher à obtenir cette compilation d’anciens sons de Bikutsi. Rusé, Etoundi va également l'appâter en jouant d'anciens Makossa. Le client confus qui s’apprêtait à prendre une clé USB dans sa poche va demander à son disquaire de l’aide. « Ma clé n’a plus d’espace. Comment je peux faire pour avoir toutes ces chansons », demande-t-il. « Je vends des clés USB neuves. Les bonnes clés coûtent 2500 F, voire 3000 F et pour la musique, je fais le téléchargement d’une chanson audio à 25 F. Et si vous avez besoin de vidéos ça vous coûtera 50 F », répond Etoundi. A court d’argent, le client, va se contenter de l’espace de sa clé USB et ne prendra que le strict minimum des chansons. Soit un total de 50 chansons pour 1250 F. Il promet quand même de revenir plus tard pour compléter sa playlist. 
Dans l’ordinateur d’Etoundi, diverses musiques. Elles sont classées par genre dans des dossiers pour une recherche aisée. Musiques religieuses, anciens slows américains ou français, musique ivoirienne, congolaise, camerounaise. Bref, il y en a pour tous les goûts. Et si l’espace de l’ordinateur est insuffisant, il y a des disques durs externes d’une très grande capacité qui peuvent venir en renfort. En ce lieu c’est la grande compétition entre opérateurs. Il faut être informé des dernières nouveautés et les mettre à disposition des clients. « Mais si je n’ai pas une chanson, si je ne peux pas vite télécharger sur You Tube, je peux toujours demander à un de mes collègues de m’aider afin de satisfaire le client &raqu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category