Présidentielle française: à l’assaut de l’outre-mer

Alors que François Fillon était à l’île de la Réunion, Emmanuel Macron séjourne depuis hier en Algérie

 

François Fillon a achevé hier par la grande mosquée de Saint-Denis à l’île de la Réunion une visite de trois jours. Certes l’accueil du candidat à la présidentielle en ce lieu sacré était des plus chaleureux, mais beaucoup n’ont pas perdu de vue que le candidat est au centre de nombreuses critiques pour des salaires indûment perçus par des membres de sa famille. «Regardez tous ces visages multicolores autour de vous. On forme une véritable mosaïque. Faites en sorte que dans cette campagne présidentielle, les discours soient équilibrés et non stigmatisants», a déclaré Iqbal Ingar, imam dans ladite mosquée. Dimanche dernier au deuxième jour, François Fillon s’est dit déterminé à mener le combat jusqu’au bout pour remporter cette présidentielle. «Je suis attaqué, 24 heures sur 24, mais je reçois aussi d'innombrables soutiens. Je me battrai jusqu'au bout car mon programme est le seul capable de relancer la France», a-t-il précisé. Avant de dénoncer ce qu’il appelle «l’acharnement» contre lui dont « le but est de chasser le candidat de la droite et du centre». Dans cette région où plus de 40% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, François Fillon a promis plusieurs mesures économiques et sociales. Notamment le retour de l'État dans le financement de la continuité territoriale et  pas de baisse du nombre de fonctionnaires.
Emmanuel Macron, quant à lui, achève ce matin deux jours de visite en Algérie. Dans son agenda, le candidat à la présidentielle du mouvement «En marche» doit rencontrer plusieurs personnalités algériennes dont le Premier ministre Abdelmalek Sellal. Pour lui, il n’y a pas de partenariat structuré entre la France et l’Algérie malgré les liens historiques étroits qui existent.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie