Libye : l’appui des voisins…

Commentaire.

La situation de chaos que vit la Libye depuis plus de cinq ans n’a que trop duré. Depuis ce qui dans la foulée du mouvement populaire qui fut pompeusement appelé « printemps arabe », le peuple libyen vit un véritable cauchemar. La révolution qui emporta le guide libyen Mouammar Kadhafi, était censée lui apporter liberté, démocratie et prospérité. Mais c’était sans compter avec la malice et la cupidité d’acteurs nationaux et internationaux qui ont eu beau jeu de tirer les marrons du feu. Depuis 2011 en tout cas, petit à petit, la Libye est devenue un véritable No Man’s Land, où la seule voix qui porte, c’est celle des armes et où les richesses du pays, singulièrement le pétrole, sont exploitées aux dépens du peuple. Face au chaos, il y a certes eu des médiations, mais au bout du compte, personne n’a  pu faire entendre raison aux nombreux groupes armés qui font la loi aux quatre coins du territoire.
Dimanche dernier, les ministres des Affaires étrangères tunisien et égyptien ainsi que le ministre algérien des Affaires maghrébines, se sont rencontrés à Tunis pour discuter d'une solution politique pour leur voisin libyen. Hier, ils devaient rendre compte des conclusions de leurs discussions au président tunisien, et aux deux autres chefs d'Etat. Cette démarche est un fait nouveau dans la crise libyenne, puisqu’elle émane de trois pays arabes voisins qui caressent l’espoir de voir la paix de retour en Libye. Chacun des trois pays a au demeurant un lien particulier avec les acteurs politiques et militaires libyens actuels. Il y a donc plus que des espoirs que la nouvelle médiation sache quels leviers activer pour apporter une éclaircie. Pour ce faire, le nouveau dialogue doit être le plus inclusif possible. Mais, par-dessus-tout, cette nouvelle initiative se veut complémentaire des autres rencontres internationales antérieurs ou futures sur la Libye.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie