Dialogue politique au Gabon: tout est fin prêt

Le Comité en charge de la préparation clôture ses travaux ce mardi et transmet son rapport final demain au président Ali Bongo Ondimba.

Le Comité ad hoc chargé de préparer le dialogue politique au Gabon clôture ses travaux ce mardi. Présidé par le Premier ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet, il remettra son rapport final demain au président Ali Bongo, initiateur de cette grand-messe censée tourner la page de la crise consécutive à l’élection présidentielle du 27 août 2016. C’est donc au chef de l’Etat qu’il reviendra de décider de la date de la tenue desdites assises.
Prévu pour un mois à Libreville, ce dialogue politique se tiendra en deux phases. Une citoyenne au cours de laquelle les Gabonais devront s’exprimer sur la situation du pays. Une autre politique mettant en scène 75 délégués de chaque camp répartis dans quatre commissions. A savoir, celle concernant les institutions qui abordera les questions liées aux réformes sur les mandats présidentiels, la Commission électorale et la Cour constitutionnelle. Quant aux autres commissions, elles travailleront sur le système électoral, la vie publique et la réconciliation nationale. Un bureau paritaire sera chargé de conduire les travaux et les décisions devront être issues d’un consensus.
L’on annonce la présence à ces pourparlers des facilitateurs étrangers chargés de rapprocher les points de vue des uns et des autres en cas de mésentente. «Nous avons tout fait pour qu'on ne nous reproche pas un fonctionnement partisan », laisse entendre Ali Akbar Onanga Y'Obegue, le rapporteur général. «Je reste modérément optimiste. Pour l'instant, il n'y a eu aucun tabou. Reste à savoir jusqu'où ira le consensus», déclare l'opposant René Ndémézo'o Obiang. « Tout le monde est conscient qu'il faut trouver des solutions durables. Les querelles partisanes peuvent être dépassées. Mais, nous resterons vigilants pour éviter les pièges», ajoute l'opposant Pierre-Claver Maganga Moussavou. La coalition de l’opposition conduite par Jean Ping, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, a annoncé qu’elle ne participera pas à ce dialogue.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie