Marché du spectacle : les grandes scènes se font rares

L’absence de financement, d’organisation régulière et le désintérêt du public pointés du doigt.

Le constat est loin d’être reluisant. A peine quelques spectacles organisés en 2023, que ce soit dans les domaines comique, chorégraphique, musical ou théâtral. La dernière offre événementielle à caractère international en date : le concert géant de la star de la musique congolaise, Fally Ipupa au Stade de la Réunification de Bepanda à Douala. L’événement organisé par la Cameroon Telecommunications (Camtel) le 30 décembre a connu la présence de nombreux artistes de renom du Cameroun et d’ailleurs. Toutefois, il a fait l’objet de divers débats quant à l’affluence. Le 22 septembre dernier, le comédien Edoudoua Non Glacé célébrait en grande pompe ses trois décennies de rire au palais des Sports de Yaoundé. L’artiste était entouré sur la scène d’une bonne brochette d’artistes humoristes camerounais et africains dans une salle archicomble donnant un cachet international à ce show. Le pari n’était pas pour autant gagné à l’avance.
Des grandes scènes du genre se font de plus en plus rares au Cameroun. L’on serait tenté de croire que les organisateurs événementiels ont jeté l’éponge au grand dam des artistes et du public. Dans les années 2000 par exemple, de nombreuses rencontres théâtrales étaient organisées. A l’instar des Rencontres théâtrales internationales du Cameroun (Retic). Ces dernières faisaient courir du monde. Elles étaient l’occasion pour les hommes de théâtre de découvrir des pratiques esthétiques d’autres pays et d’améliorer les...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category