Formation professionnelle : les hôteliers du Grand Nord à l’école

Un atelier consacré à l’implémentation des programmes d’enseignement dans ce secteur a été présidé mercredi dernier à Garoua par le ministre d’Etat Bello Bouba Maïgari.


Doter le secteur du tourisme d’une ressource humaine hautement qualifiée, gage d’une meilleure qualité de service. C’est l’objectif principal de l’atelier ouvert mercredi dernier à Garoua par Bello Bouba Maïgari, ministre d’Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs (Mintoul). En plus des professionnels du Nord, les participants viennent également des régions de l’Adamaoua et de l’Extrême-Nord. Le séminaire porte sur l’implémentation des programmes harmonisés de formation professionnelle en tourisme, hôtellerie et loisirs.
« L’industrie touristique, appelée à jouer un rôle primordial, susceptible d’assurer une croissance économique à forte valeur ajoutée, doit reposer sur la qualité des services offerts, et par conséquent sur le professionnalisme, ce qui n’est pas toujours le cas malheureusement », a reconnu le Mintoul. Dans ce secteur en plein essor, le volet formation apparaît comme le ventre mou. C’est pourquoi le gouvernement a créé le Centre public de formation professionnelle de référence en hôtellerie, tourisme et loisirs de Bertoua, dont l’ouverture est projetée pour la rentrée académique 2024, a annoncé Bello Bouba Maïgari. Cet établissement vient enrichir une offre constituée de l’Ecole de l’hôtellerie et du tourisme de la Cemac de Ngaoundéré, de l’Ecole nationale de l’urbanisme et du tourisme de l’Université de Bertoua, des formations en tourisme dispensées dans différentes universités d’Etat, lycées et instituts privés de formation professionnelle.
Ce secteur reste par ailleurs attractif pour les jeunes à la recherche d’un emploi. Les ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category