Documentaire : et si le « MK » m’était conté ?

Dans une œuvre de 60 min, la réalisatrice Osvalde Lewat retrace l’histoire de la milice fondée par Nelson Mandela pour libérer l’Afrique du Sud de l’apartheid.

Pour la première de son documentaire de 60 min sur l’armée fondée par Nelson Mandela pour libérer l’Afrique du Sud, le Umkhonto We Sizwe (« La lance de la nation »), Osvalde Lewat, réalisatrice camerounaise, a choisi l’Institut français du Cameroun (Ifc), antenne de Douala. La projection du 19 mars dernier a regroupé de nombreux invités venus vivre, sous l’œil de la réalisatrice, des moments d’histoire et de combats ayant longtemps secoué l’Afrique du Sud, pays d’apartheid.
Beaucoup dans la salle découvrent l’histoire de cette lutte armée lancée en 1961 par Nelson Mandela pour la libération de l’Afrique du Sud de l’oppression blanche. Au fil du film, riche en images d’archives, l’on en apprend un peu plus sur la naissance de cette organisation, son mode opératoire, ses objectifs et la vie de ses principaux membres après l’Apartheid.
Un moment de grande émotion, d’immersion dans la période atroce de la ségrégation raciale et des nombreuses exactions subies par le peuple noir d’Afrique du Sud pendant des décennies. Au début du documentaire, d’anciens membres du « MK » chantent et dansent. Puis intervient l’un des personnages clés de la milice, Zola Masuke, qui explique les motivations en ces années. Les raisons de l’engagement des jeunes, pour qui c’était le seul moyen dont ils disposaient pour s’affranchir de la dictature blanche. A l’écran défilent également des images d’entraînements éprouvants conduits dans des camps secrets, puis est évoquée l’intervention de certaines puissances dans la formation des combattants, ou encore des représailles meurtrières... Les principaux leaders du « MK », des octogénaires aujourd’hui, racontent leurs arrestations, leurs condamnations et les tortures que leur infligeaient leurs geôliers.<...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category