Un gouvernement de 110 ministres formé au Ghana

L’opposition dénonce une démarche qui va mettre à mal les maigres ressources du pays.

Le président ghanéen, Nana Akufo Addo annoncé mercredi avoir nommé 50 nouvelles personnalités comme ministres délégués et quatre comme ministre d’Etat. Ces dernières nominations complètent l’effectif du gouvernement ghanéen qui culmine désormais à 110 membres. Il s’agit d’après les observateurs d’un record dans le pays. Ils relèvent par ailleurs que certains départements ministériels comptent quatre ministres dont des délégués. Face aux feux nourris des critiques sur cette équipe gouvernementale pléthorique, l’un de ses membres, le ministre de l'Information, Moustapha Hamid a laissé entendre que le président Nana Akufo Addo a besoin de toutes ces personnalités pour régler les nombreux problèmes du pays.
Toutefois pour l'opposition ghanéenne qui est par ailleurs minoritaire à l'assemblée nationale, ce « gouvernement éléphant » aura  pour seule conséquence : aspirer les maigres ressources du pays. Du reste ces dernières années malgré le début de l’exploitation pétrolière, l'économie ghanéenne est en forte récession. Le Ghana ploie sous une dette de 30 milliards de dollars.  D’une façon générale, le pays qui sur le plan interne est confronté à une forte pression budgétaire est en quête d’un second souffle. L’effectif du gouvernement est donc perçu comme un mauvais signe par l’opposition qui était régulièrement critiquée du temps où elle était aux affaires. En effet,  le régime du précédent président John Dramani Mahama était sans cesse jugé corrompu.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category