Audience Tv et radio : la bonne mesure

L’entreprise Cametrie veut percer dans cet univers encore peu exploité au Cameroun.

Comment se faire un nom au sein d’une grande inconnue au Cameroun : l’univers de l’audience radio et tv ? Bertrand Wansi, informaticien de formation et directeur général de la société Cametrie, spécialisée dans la mesure d’audience et des études ad hoc, tente de trouver une réponse à la question. Ceci en se jetant dans ce domaine avec témérité. Cet entrepreneur prend le risque de se jeter dans cette bataille en 2004. Alors qu’il travaille pour le groupe Toshiba, il rencontre au cours d’un séminaire des responsables de l’entreprise française Médiamétrie, experte du recueil des données d’audience. Séduit par l’idée, Bertrand Wansi développe l’ambition d’apporter cette technologie en Afrique, particulièrement au Cameroun. Donner aux chaînes de télévision et de radio la possibilité de connaître sur le bout des doigts leurs téléspectateurs et auditeurs à des tranches horaires et des programmes précis : c’est ce luxe qu’il veut leur offrir. Par exemple, l’émission « The Voice Afrique francophone » diffusée sur VoxAfrica n’a pas hésité à faire appel à Cametrie.
Le concept n’est pas accepté tout de suite. « En 2005, nous avons travaillé sur une phase pilote de 40 jours ici au Cameroun avec des agences-conseil, des médias. A l’issue, nous avons constaté que le marché camerounais n’était pas prêt pour les audiences », reconnaît-il. Mais ses collaborateurs et lui se donnent peu de temps. En 2011, ils refont une nouvelle tentative, et décident cette fois-là d’apporter des éléments aux agences conseils et aux diffuseurs. « Il nous a fallu un an pour asseoir notre dimension informatique. En 2013, nous avons mis en place le centre d’appels, fait venir les formateurs pour édifier les personnes recrutées, acquis le matériel et les logiciels nécessaires. Et en 2014 nous avons lancé de manière officielle notre activité », se souvient-il. En quoi consiste exactement cette activité qu’est l’étude d’audience ?
A l’agence Cametrie de Yaoundé située au quartier Efoulan, l’équipe est organisée autour d’un engrenage bien huilé. Le centre d’appels, très bruyant, grouille de jeunes personnes jouant le rôle d’interviewers. Ils passent des coups de fils grâce à un logiciel qui leur fournit des numéros de téléphone de manière aléatoire. Ces numéros de téléphones stockés dans un serveur sont fournis avec la collaboration de partenaires comme les opérateurs de téléphonie mobile. Un questionnaire est proposé à des interlocuteurs à l’autre bout du fil. Les informations collectées sur une émission, une chaîne de radio ou de télévision, etc. sont rassemblés dans un tableau de quotas. Les profils des employés de Cametrie sont très variés, entre statisticiens, superviseurs, responsable du centre d’appels, des interviewers… Ils sont regroupés dans une tranche d’âge entre 21 et 30 ans, souligne Christian Ndenmen, responsable commercial et marketing de Cametrie. Si ce domaine est en pleine croissance, les dirigeants de Cametrie restent confiants sur le futur des études d’audience au Cameroun et sur leur apport dans le secteur de l’économie.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie