Pont sur le Logone: il faut encore 40 milliards

La 4e  session du comité bilatéral de pilotage dudit projet se tient depuis hier à Yaoundé.

66milliards de F. C’est le coût global du projet de construction du pont sur le fleuve Logone entre Yagoua (Cameroun) et Bongor (Tchad) ainsi que les aménagements connexes y relatifs. Le montant de la voie de contournement de l’ouvrage côté camerounais (pour gérer l’important trafic que devra générer la construction de cet ouvrage) est estimé à 14 milliards de F. Pour l’heure, seulement 40 millions d’euros soit environ 26 milliards de F ont déjà été mobilisés pour la réalisation de ce projet intégrateur. Cet appui financier de l’Union européenne sera complété, si on en croit les  deux parties, par des financements provenant de la Banque africaine de développement (BAD), chef de file des partenaires techniques et financiers pour la mobilisation des financements nécessaires pour les travaux.
C’est ce qu’on retient de la 4e  session du comité bilatéral de pilotage dudit projet tenue hier à Yaoundé. Les membres des deux parties, camerounaise et tchadienne se sont retrouvés pour le faire le point. Selon le co-président du comité bilatéral de pilotage et secrétaire général du ministère de l’Economie, de la  Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Jean-Pierre Tchoffo, ces travaux qui iront jusqu’au 29 mars prochain vont plancher sur l’examen et la validation des dossiers de consultation pour les entreprises des travaux et les bureaux d’études de contrôle soumis par le groupement de bureaux d’études Egis international /Egis Cameroun. Ainsi qu’une évaluation de l’état d’avancement de la recherche des financements auprès de partenaires au développement pour la réalisation des travaux et enfin la finalisation du recrutement du personnel de l’unité mixte de gestion du projet.
Pour sa part, le chef de file de la délégation tchadienne, Brahim Tahir Abderaman, indique que le résultat technique montre clairement que « nous nous acheminons clairement vers la concrétisation de ce projet qui va à coup sûr renforcer les liens d’amitié entre nos deux pays». De plus, une mission de préparation et d’évaluation du projet a fait une descente sur le terrain pour une reconnaissance du site d’implantation de l’ouvrage. « Il s’agit sans doute d’un signe annonciateur du démarrage prochain des travaux proprement dits », ajoute le SG. Mais avant cela, il est question que la BAD boucle dans les meilleurs délais le financement de ce projet dont les études sont complètement terminées. Après cette phase, on prévoit la procédure de passation des marchés des travaux et de la maîtrise d’œuvre. Pour rappel, l’accord sur les modalités de construction d’un deuxième pont frontalier sur le Logone avait été signé le 27 mai 2014 à N’Djaména.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category