Sport de maintien: la voie de la respiration

Les bienfaits de cette méthode présentés par Jean Ngongang dans un deuxième ouvrage dédié

 

«Notre corps aime le mouvement ». C’est le leitmotiv de Jean Ngongang, fringant octogénaire, qui se présente comme la preuve vivante de l’efficacité de la philosophie qu’il prêche : le sport de maintien basé sur la maîtrise de la respiration. C’est d’ailleurs l’objet et le titre d’un ouvrage en cours d’édition qui présente plus de 100 mouvements pour le bien-être. C’est le deuxième du genre après celui sobrement intitulé « Le sport de maintien ».  «  Ce sport est nécessaire pour réveiller les muscles, oxygéner le cerveau et nettoyer les organes internes », explique l’auteur. Et ses cibles sont principalement les personnes âgées et les malades. « J’ai constaté que les vieux n’ont pas toujours les moyens de marcher ou de courir. Je leur propose donc des exercices simples qui ne demandent pas trop d’efforts. Même assis, ils peuvent les pratiquer », affirme Jean Ngongang.
Avant de préciser que la discipline dont il se revendique créateur s’adresse aussi aux personnes en bonne santé, « surtout les nageurs et les chanteurs car ça permet d’avoir une voix claire ». Au-delà des mouvements sportifs, le livre prône le changement de certaines habitudes comme fumer, grignoter au profit d’autres plus saines : la consommation de l’eau, des fruits, le repos, etc... Des conseils utiles donc, selon Jean Ngongang, retraité de la Sopecam, qui espère accrocher le maximum de pratiquants : « J’aurai besoin de partenaires pour pouvoir éditer le maximum d’exemplaires et les rendre accessibles à tous ». En attendant, c’est derrière l’hôpital de la Cité verte, tous les mardis, jeudis et samedis qu’il organise des séances pour ceux que ça intéresse.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category