Spectacle: Jafa Junior aime l’acoustique

Le musicien présentait en live le 21 avril dernier son nouvel album « Voyage au cœur de la lumière », au cabaret Ô Maeva à Yaoundé

 

Au bout du tunnel, on verrait finalement la lumière, selon Jafa Junior. Seulement, pour l’artiste, le périple ne se passe pas dans la pénombre de cet espace clos et étroit, mais face à des mélomanes acquis à sa cause. « Voyage au cœur de la lumière », le nouvel album de Jafa Junior, est une promenade essoufflée entre les rives de l’acoustique. Ce soir du 21 avril, guitare et autres percussions servent de barques pour une douce traversée du courant instrumental. Accompagné à la guitare de Wilfrid Etoundi, aux percussions de Georges Onguéné et aux chœurs de Sandrine Diane Mballa, Jafa Junior fait souffler une brise naturelle. Qu’y a-t-il de plus spontané que le son nu et sans artifices d’une guitare, d’une voix, d’un tambour ? L’acoustique a ce don de vous transporter dans les confins les plus bruts de la musique, pure, belle, celle qu’on écouterait sans bouder, bien au calme.
Cette sensation de quiétude a bercé le public du cabaret Ô Maeva E.A Lounge à Yaoundé. Une soirée spéciale, sous le couvert d’un hommage à la tendre épouse du musicien, disparue l’an dernier. « Je porte toujours le chagrin de ton départ depuis que tu es partie où personne ne part »,  confesse Jafa Junior dans « Pour toujours ». La présence de la regrettée Nathalie Messina est perceptible dans les paroles des 14 titres interprétés durant le spectacle, fusion des morceaux de ses deux derniers albums. « Voyage au cœur de la lumière » (le troisième opus de l’artiste après « Prends-moi tel quel » en 2008 et « Mfiè » en 2015)  est bien plus qu’un message de nostalgie et de lamentation. Réduire ce nouvel album de Jafa Junior à cette conclusion serait bonnement injuste. C’est un appel à l’indéfectible pouvoir de l’amour, qui maintient la flamme de la vie plus vive que jamais, quand bien même elle s’est éteinte. Vive dans les mémoires, vive dans les cœurs.
Vous avez parlé de partage ? Cécile Eke, Lornoar et Wilfrid Etoundi, les trois artistes invités, avaient bien assimilé le mot d’ordre de la soirée : « acoustique ». Ils sont venus, vêtus de leurs simples instruments : voix pour Cécile Eke, voix et guitare acoustique pour Lornoar et guitare solo pour Wilfrid Etoundi, qui se révèle un parolier insoupçonné. Une complicité flagrante entre les chanteurs, les musiciens et les spectateurs. Jafa Junior aime les longs voyages. Entre ses deux premiers albums, sept ans se sont écoulés, pour un résultat aussi brillant que la lumière qu’il laisse filtrer à travers ses lyrics forts et mélancoliques. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category