L'Administration publique à la recherche d’efficacité

Les secrétaires généraux des ministères sont à Kribi pour trouver des voies et moyens permettant de cheminer vers l’émergence sans faute.

Dans son traditionnel discours à la nation le 31 décembre 2015, le chef de l’Etat a rappelé que « l’administration est un indispensable instrument régalien au service de l’Etat et de l’intérêt général. Elle est pourtant régulièrement pointée du doigt par les usagers et par nos partenaires au développement. Il est bon que notre administration ne cesse jamais d’être une force de progrès ». 
Cette adresse du président de la République interpelle donc tout l’appareil administratif camerounais. Les secrétaires généraux des ministères sont réunis à Kribi pour opérationnaliser ce discours. Pendant deux jours, ils vont dessiner la nouvelle administration qui, d’après le secrétaire général du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Pierre Vincent Ngambo Fondjo, sera désormais une administration simple, proche des citoyens. Une administration probe où l’éthique est mise en avant. Une administration efficace où on travaille pour les résultats.
Il est donc question de réfléchir sur les contours, enjeux et défis d’une administration publique camerounaise de progrès. Au sortir de cette rencontre, chaque participant aura pour mission de mener dans son département ministériel des actions concrètes et durables permettant à l’Administration publique camerounaise de ne pas se limiter aux bonnes intentions, mais de cheminer vers l’émergence prônée. Les travaux de Kribi visent également à susciter le partage entre les participants des bonnes pratiques managériales susceptibles d’impulser la dynamique de progrès dans l’Administration publique camerounaise. 
Pour atteindre ces objectifs, le Minfopra, organisateur du séminaire, a sollicité l’apport de quelques experts en la matière. Les professeurs Nguele Abada et Magloire Ondoa ainsi que David Abouem à Tchoyi, Edouard Oum, Chancel Ako Takem et Christine Andela injectent, chacun, sa touche pour que le Cameroun ait cette administration publique qui ne fera plus l’objet des plaintes. 
En présidant la cérémonie d’ouverture des travaux, le secrétaire général du Minfopra, Pierre Vincent Ngambo Fondjo, a indiqué que l’Administration publique camerounaise, consciente de ses tares et avatars, a entrepris de faire sa mue en optant pour des réformes administratives. 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie