Cabinet civil: l’ère Mvondo Ayolo

Jusque-là ambassadeur du Cameroun en France, le haut commis a fait ses preuves dans les services centraux et extérieurs du MINREX.

C’est un passionné des travaux agricoles qui a hérité vendredi dernier du poste de directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, avec rang et prérogatives de ministre.

Read also : Ciment : le sac à 4.600 F

Ses anciens collaborateurs au ministère des Relations extérieures, où il a officié jusqu’en 2008 comme directeur des Nations unies, se souviennent encore de ce que ses week-ends, celui qui a vu le jour le 12 janvier 1957 à Sangmélima, les passait dans ses plantations. Une passion qu’il abandonnera provisoirement lorsqu’il est nommé ambassadeur du Cameroun au Gabon, en 2008.

Read also : Renouvellement des organes de base du RDPC : ça démarre le 7 août

Un poste qu’il a occupé jusqu’au 11 avril 2016, quand il est appelé à assumer les mêmes fonctions en France. Sa résidence de Ntoungou-Golf a tout de suite été prise d’assaut vendredi dernier après sa nomination comme directeur du Cabinet civil de la présidence de la République.

Read also : Vaccin Johnson & Johnson : plus de 300 000 doses réceptionnées

Titulaire d’une maîtrise et d’un diplôme d’études approfondies (DEA) en droit public de l’université Jean Moulin de Lyon en France, Samuel Mvondo Ayolo a été secrétaire général par intérim du ministère des Relations extérieures entre 2004 et 2008.

Read also : Jeux olympiques Tokyo 2020 : le Cameroun prend ses marques à Hita

Il a par ailleurs gravi les différents échelons de ce département ministériel où il est entré par la direction de l’Information, en s’occupant des relations avec la presse avant de devenir sous-directeur des organisations Sud- Sud et directeur des Nations unies en 1997.

Read also : Tirage au sort de la CAN 2021 : inspection au Palais des Congrès

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category