Il faut lever les derniers obstacles

La décentralisation est l’axe fondamental de promotion du développement, de la démocratie et de la bonne gouvernance au niveau local. Elle consiste, aux termes de la loi d’orientation de la décentralisation (22 juillet 2004), en un transfert par l’Etat aux collectivités territoriales décentralisées (régions, communes), de compétences particulières et de moyens appropriés. Dans les faits, il s’agit, pour les régions et communes, « des compétences dans les matières nécessaires à leur développement économique, social, sanitaire, éducatif, culturel et sportif ». Selon une étude sur l’impact de la politique de décentralisation sur les populations camerounaises de 2010 à 2015, « l’exercice des compétences transférées par l’Etat aux communes a permis d’améliorer le niveau de vie des populations locales, notamment dans les domaines du développement économique et social, en dépit de la faible qualité des ouvrages réalisés ». C’est dire que sur le terrain, la décentralisation produit  déjà de beaux fruits. Une  situation à capitaliser au moment où il est question de transférer aux communes les dernières compétences, avant le 15 septembre 2016, comme l’a instruit le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang,  lors de la première session du Conseil national de la décentralisation tenue le 28 juin dernier au titre de l’exercice 2016.  Quoi qu’il en soit, la machine de la décentralisation est lancée et il est aujourd’hui question de voir comment parfaire le processus à la lumière des difficultés observées sur le terrain. Mais, la grande révolution viendra sans doute du côté des mentalités, lorsque les détenteurs du pouvoir au niveau des administrations centrales à Yaoundé auront définitivement tourné le dos à la conception jacobine de l’Etat. Dans l’intérêt général, ils doivent œuvrer chaque jour pour que la décentralisation produise ici comme ailleurs tous les bienfaits qu’on lui connaît. Ce sont là, en dernière analyse, les derniers vrais obstacles à lever, afin que la commune soit définitivement le point d’ancrage du développement.  
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie