Responsive image

«Nous devons transformer notre agriculture »

24 heures
Aïcha NSANGOU | 30-01-2018 00:40

 L'explication

 Isaac Tamba,  Directeur général de l’Economie, de la Programmation et des Investissements publics.

Que faut-il comprendre par diversification de l’économie ?

Il s’agit d’identifier et d’analyser toutes les pistes potentielles et actuelles de la croissance économique. Comme aime bien le dire le ministre de l’Economie, nous sommes en crise parce qu’il y a des conditions initiales de 2014 qui nous ont plongé dans cette situation, notamment la baisse des cours des matières premières et surtout du pétrole. Il est question pour le Minepat de diversifier davantage l’économie. Une diversification d’abord horizontale et ensuite verticale parce que c’est grâce à la diversification horizontale que nous avons été résilients, c’est-à-dire nous avons résisté à cette crise mieux que les autres pays de la sous-région. Maintenant, il est question que nous accélérions notre diversification verticale en transformant notre économie et cette conférence annuelle vient à point nommé.

Concrètement, qu’est-ce qui est fait sur le terrain ?

Lors de sa rentrée économique dans le Moungo, le ministre a indiqué qu’il était essentiellement question de transformer structurellement notre économie. Il a pris le cas du café. Le souci du ministre c’est que dans quelques années, nous n’exportions plus le café grain et que du café grain, on puisse obtenir du café moulu et pourquoi pas, du café soluble. Et comme il le dit aussi pour d’autres secteurs, que nous ne continuons plus à exporter nos peaux. Qu’à partir de la peau, on puisse avoir du cuir, à partir du coton graine, nous puissions avoir des vêtements et qu’à partir de la fève de cacao, nous puissions avoir au moins la poudre de cacao, pourquoi pas des plaques de chocolat. Et là, il se base essentiellement sur les produits pour lesquels nous avons un avantage comparatif. Des produits d’exportation qui vont également contribuer à reconstituer le pool de nos réserves extérieures. Vous savez que la crise que nous traversons en ce moment est d’abord une crise de réserves et c’est la raison pour laquelle nous devons réfléchir sur les voies et moyens à même de nous amener à mieux vendre à l’extérieur, à élargir la gamme de produits que nous proposons à l’exportation, afin de reconstituer ce pouls de réserves.

Quelles sont les actions qui pourraient émerger de vos travaux ?

Au-delà des axes, nous devons avoir un mode opératoire de ce que nous devons faire dans les prochaines années et le ministre a donné le la. Ce sont les produits à vocation exportatrice mais  également de nouveaux produits comme l’horticulture. Nous devons donc valoriser cet avantage comparatif en transformant structurellement notre agriculture afin de nous permettre de gagner davantage de parts de marché. Il faut noter que la stratégie du Minepat est basée sur la trilogie: filière (chaines de valeur), champions nationaux et patriotisme économique ou préférence nationale. C’est-à-dire qu’à partir des filières que nous avons identifiées comme étant porteuses de croissance, nous allons encourager les entreprises championnes afin qu’elles s’investissent dans ces différents secteurs à travers un modèle de développement, un modèle de compagnonnage entre le secteur privé et l’Etat, entre l’Etat et les ménages, basé sur le concept de patriotisme économique. 

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Les félicitations au chef de l’Etat

Presidential
Eldickson AGBORTOGO | 25-05-2018 11:26 | 0 0

From The President of the Republic of Hungary
“Excellency,

On the occasion of your country’s National Day, I have the honour to extend my heartfelt greetings to Your Excellency and the people of the Republic of Cameroon. I sincerely hope that the rela ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter