Cameroon-Tribune

La communication d’aujourd’hui

Politique
Jean Francis BELIBI | 06-02-2018 06:17

Regard

S’il est un domaine où celui qui est présenté comme l’homme le plus puissant du monde, le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump, s’est distingué depuis son entrée à la Maison Blanche le 20 janvier 2017, c’est à travers ses multiples tweets.

Il ne se passe plus en effet une semaine sans que celui-ci s’illustre à travers ce moyen pour faire passer un message. Comme le président américain, de nombreux hommes politiques camerounais ont désormais choisi cette voie pour se faire entendre.

En effet, on a constaté, depuis quelques années, que la nature de l’exercice politique a évolué. La télévision, l’affichage, la radio, la presse, ces médias étaient sans cesse sollicités par les hommes politiques.

Ils le sont encore d’ailleurs. Mais aujourd’hui, Twitter, Messenger, Whatsapp, Facebook… semblent ne plus avoir de secret pour ces hommes et femmes qui utilisent ces moyens pour communiquer avec de potentiels électeurs, dans un contexte où le Cameroun est engagé dans la préparation d’importantes échéances électorales. Pour se faire élire à la tête des Etats-Unis d’Amérique en 2008, Barack Obama avait parfaitement compris l’enjeu de l’utilisation des réseaux sociaux.

Ainsi, s’il avait mené sa campagne politique sur le terrain, il était tout autant omniprésent sur les réseaux sociaux. De plus en plus donc, les réseaux sociaux font partie de notre univers politique et changent profondément la manière de communiquer de nos hommes politiques.

Ceci est d’autant plus compréhensible que les réseaux sociaux ont l’avantage d’être assez dynamiques, sont accessibles partout et à tout moment. Aujourd’hui smartphones, ordinateurs portables ou tablettes ont remplacé le traditionnel agenda.

On peut d’ailleurs comprendre qu’il y a quelques mois, le président de la République, Paul Biya, a instruit le gouvernement de la République d’investir ces outils pour pouvoir communiquer avec les Camerounais.

D’ailleurs, il n’a pas fait qu’instruire ses collaborateurs d’aller à l’assaut de ces outils, puisque lui-même est détenteur d’un compte Twitter régulièrement alimenté et d’un autre Facebook.

Ils sont d’ailleurs nombreux parmi les responsables politiques qui avouent aujourd’hui qu’il s’agit d’un moyen très rapide et efficace pour atteindre leur cible. Outre leur caractère dynamique, ils ont aussi l’avantage de ne pas être coûteux et permettent à ceux qui les utilisent de cibler toutes les franges de la population, notamment les jeunes dont ils reconnaissent l’aversion à prendre part à des meetings et autres rencontres qu’ils trouvent aujourd’hui dépassés.

Bien plus, les médias sociaux permettent une certaine interactivité entre le responsable politique et les potentiels électeurs qu’il essaie de conquérir. Les spécialistes en la matière reconnaissent que les réseaux sociaux sont devenus un véritable outil de fidélisation et de création du sentiment d’appartenance chez les électeurs. Même s’ils doivent toujours être maniés avec précaution.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Yaoundé: Tenor en concert

Culture
Gaël de SOUZA | 17-08-2018 10:06 0 0

 Demain à 18h au Palais des Sports, l’artiste va animer un show plein de promesses.

Tenor le promet : demain, jour du concert, les portes seront ouverte...
Lire la suite

Responsive image

Charity Gala To Assist Needy Children:

Culture
Dilian WELLENG (Intern) | 17-08-2018 10:02 0 0

The donation will help provide didactic material to children under the care of Alliance Smile NGO.

The Non-Governmental Organization (NGO), Alliance Smile For Children, h...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter