Responsive image

Musique: rencontre avec Love N’ Live

Culture
Monica NKODO | 26-02-2018 13:40

Le groupe camerounais en route pour le MASA, parle de son Maghreb Tour 2017, de ses perspectives musicales, de sa vision du rythme.

Cinq mois loin du Cameroun, à explorer des conceptions différentes de la musique. Celles du Maghreb. Après 2016 où il s’était déjà rendu dans cette partie du continent dans le cadre de « Visa for Music », le groupe Love N’ Live a eu une fois de plus l’occasion d’étendre son réseau l’année dernière à partir d’avril 2017.

Des rencontres, des échanges, des projets avec l’Association Tabadoul basée à Tanger, le théâtre de L’opprimé Casablanca, l’Usine Nouvelle, incubateur de projets dans le Maroc. Et bien d’autres. Le groupe de musiciens camerounais est allé au Maroc pour un accompagnement du Tangil, événement organisé en prélude au Tanjazz, l’un des plus grands festivals de jazz du Maroc.

Les artistes camerounais ont fait du coaching pour les vainqueurs du Tanjazz 2015. Selon Rass Nganmo, leader du groupe, il était question de les aider au développement de leur carrière, et de leur apprendre à monter un spectacle vivant et conclure leur album.

Trois des membres de Love N’ Live : Rass Nganmo, Muzeyi Um (bassiste), Serge Mbassi (batteur) ont également travaillé sur le booking, comment caler des concerts. Au Maroc, ils font une série de spectacles à l’espace culturel Tabadoul à Tanger, participent à la journée internationale des réfugiés.

De retour, dans ses valises, Love N’ Live rapporte des perspectives enrichissantes avec le musicien marocain Youness Bami. Ils se trouvent d’ailleurs en résidence avec lui en ce moment à Yaoundé. Ensemble, ils se penchent sur le projet « Likaba ». Le produit de cette collaboration sera dévoilé au cours d’une tournée entre juin et septembre 2018, qui devra passer par le Maroc, l’Allemagne, la France et la Lituanie.

Cette tournée professionnelle au Maghreb les a conduits au Maroc mais aussi en Algérie, où ils ont assisté au Salon de la créativité à Alger. Ils s’y sont démarqués avec une prestation à la place des martyres, parmi les huit concerts livrés dans la capitale algérienne.

Là aussi des rencontres avec le directeur de l’opéra d’Alger, de l’agence algérienne pour le développement culturel, le ministre de la Culture, mais surtout musicales, comme avec le groupe algérien Djimawi Africa. En attendant, Love N’ Live poursuit ses spectacles dans les rues et les villages du Cameroun.

Le groupe se produira durant le festival off du Marché des arts du spectacle africain (MASA) en mars prochain à Abidjan. Le 2 mars prochain, ils auront un show à l’Institut français du Cameroun à Douala. Et le 15 juin prochain, ils entameront le Maghreb Tour 2018.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter