Innovation technologique: les Camerounais exposent leurs trouvailles

Economie
Marilyne NGAMBO TCHOFO | 20-10-2016 22:58

Plusieurs chercheurs prennent part à l’édition 2016 des Journées technologiques nationales ouverte mercredi à Yaoundé.

Une belle brochette de chercheurs camerounais ont exposé leurs inventions hier au Palais des sports de Yaoundé. Agroalimentaire, santé, cosmétiques, sécurité… Il y a de quoi se rincer l’œil. Entre les stands, Serge Hervé Apoupoh Gnoufo, présente son incubateur néonatal pour bébés prématurés. Le plus de cette couveuse made in Cameroun ? Son système est doté d’un transmetteur de données qui permet au personnel médical de surveiller le nourrisson à distance à partir d’un téléphone ou d’un ordinateur. Non loin, on sent la passion dévorer le Dr Samuel Epesse Misse lorsqu’il présente son four bio. L’équipement permet de faire fondre la ferraille à l’aide de coques de noix de palmiste comme combustible. Le fer liquide obtenu est utilisé dans la fabrication de pièces pour machines agricoles. « Généralement, lorsque les producteurs extraient leur huile de palme, ils jettent leurs déchets alors qu’on peut les valoriser et en faire une source d’énergie non polluante », explique le chercheur. 
La découpeuse-friteuse de banane-plantain de ce groupe d’étudiants de l’ENSET de Douala pourrait bien modifier les habitudes de l’univers camerounais de la restauration. Tilberge Cosney Akoueli, l’un d’eux, explique que la machine a une capacité de production de 5112 chips de 2 mm d’épaisseur par heure. « Elle est destinée aux restaurants et PME qui font dans les apéritifs. Pour l’instant, la machine réalisée en juin dernier est le seul prototype. Nous sommes à la recherche de financements pour réaliser des appareils en série et les vendre », indique l’étudiant. L’économie numérique offre elle aussi ses fleurons. C’est le cas du projet de portail télécommandé qui s’ouvre et se referme via un SMS soutenu par Ralph Nke, étudiant à l’Ecole nationale supérieure des postes et télécommunications. En effet, la barrière dispose d’un numéro à partir duquel le propriétaire du domicile lui envoie un message. Le dispositif est piloté par un microprocesseur programmé. 
Ces innovations et bien d’autres sont actuellement exposées dans le cadre des Journées technologiques nationales ouvertes mercredi à Yaoundé sur le thème : « L’innovation technologique au service du numérique et de l’agro-industrie ». En procédant à son ouverture, le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Ernest Gbwaboubou a affirmé que : « cette édition vise à promouvoir le savoir-faire local dans les domaines du numérique et des process de transformation agro-industrielle, afin de valoriser les compétences et potentiels existants ».  
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter