CAN 2019 : l'électrochoc