Gestion de la dette de l’Etat : l’optimisme reste de mise